Punaises de lit : le retour des enfants à l'école Albert Camus de Villefranche-sur-Saône reporté

La date de réouverture de cette école élémentaire de Villefranche-sur-Saône dans le Rhône est finalement repoussée. L'établissement scolaire avait fermé ses portes depuis le 18 septembre.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les punaises de lit sont coriaces. Elles ont infesté l'école primaire Albert Camus de Villefranche-sur-Saône. La mairie a décidé de prolonger la fermeture de l'école et de ne pas accueillir les 280 élèves avant le 25 septembre.

Cette fermeture prolongée doit permettre le traitement du lieu d'origine des parasites, extérieur à l'établissement et ainsi empêcher leur retour à l'intérieur de l'école.

"En complément, les services de la ville ont pu trouver un vaporisateur professionnel. Celui-ci permettra une action supplémentaire de prévention en vaporisant l'ensemble de l'établissement scolaire à plus de 90°", indique la mairie dans un communiqué sur son site internet.

Des punaises de lit découvertes aux vacances d'été

L'école a été traitée par fumigènes le week-end dernier, avant le lancement d’une opération de nettoyage plus lourde le 18 septembre.

Le premier épisode a débuté à la veille de la pause estivale le 6 juillet dernier. Une entreprise professionnelle a réalisé trois pulvérisations au cours de l'été dans "des classes, des dortoirs, de la bibliothèque et du centre de documentation, des gaines techniques et des trappes, des WC et des sanitaires, des couloirs et des bureaux de la direction."

La veille du retour des élèves, la détection canine n'avait relevé aucune trace des punaises. "La rentrée s'est déroulée sans problème jusqu'au 13 septembre, puis le lendemain, des traces de punaises ont été détectées par l'infirmière scolaire", a expliqué la municipalité.

Dans l'attente de la réouverture de l'école, une solution de garde est proposée aux parents ne pouvant pas s'occuper de leur enfant en journée.