Racisme : Mohamed Boudjellaba, le nouveau maire de Givors, reçoit une lettre d'insultes et de menaces

Mohamed Boudjellaba, le nouveau maire divers gauche et EELV de Givors, a reçu le 21 août un courrier anonyme contenant des insultes racistes et des menaces de mort. Elu le 28 juin dernier, il a dénoncé les faits samedi soir sur les réseaux sociaux. L'édile a alerté le procureur et le préfet. 

Le maire de Givors Mohamed Boudjellaba( divers gauche et EELV), élu le 28 juin 2020. (archives)
Le maire de Givors Mohamed Boudjellaba( divers gauche et EELV), élu le 28 juin 2020. (archives) © MAXPPP
Le maire divers gauche et EELV de Givors, commune de la Métropole de Lyon, Mohamed Boudjellaba, a reçu une lettre anonyme de quatre pages, "4 pages de calomnie, de haine raciale et de menaces", indique l'élu sur son fil twitter. Mohamed Boudjellaba a tenu à rendre publique l'affaire en dévoilant sur les réseaux sociaux des extraits de ce courrier haineux et violent à son égard...

"Tu sais comment ça fait une bombe dans une habitation, ça fait boum" ou encore "Allez fous le camp bougnoule si tu ne veux pas brûler comme 1 merguez"... peut-on notamment lire dans ce courrier reçu vendredi 21 août. L'auteur de ce courrier rappelle également la récente élection de Mohamed Boudjellaba. "Christiane Charnay (la maire sortante) a perdu l’élection du 28/6/2020 mais elle n’a pas perdu la guerre et la guerre tu vas l'avoir ..."   
Mohamed Boudjellaba "choqué" a annoncé avoir porté plainte. Le maire de Givors n'a également indiqué qu'il avait alerté le procureur et le préfet. Sur les réseaux sociaux, Mohamed Boudjellaba a appelé au respect de la diversité. 

Le respect des citoyens et des élus, dans leur diversité, est un impératif qui ne peut être remis en cause. Il est le fondement sur lequel repose notre République, il est la pierre angulaire du vivre-ensemble.

Mohamed Boudjellaba, maire de Givors

"Propos abjects"

Les propos racistes qui ont été adressés au nouveau maire de Givors ont immédiatement fait réagir le préfet du Rhône. Ce dernier "condamne avec la plus grande fermeté les propos abjects tenus à l'égard du maire de Givors" et ajoute "le racisme ainsi que toutes les formes de discriminations n'ont pas leur place dans notre République." La lettre anonyme a également provoqué l'indignation dans cette commune de près de 20 000 habitants. Ce dimanche, jour de marché, Mohamed Boudjellaba a reçu le soutien de nombreux habitants. Porteur d'un projet de "ville fraternelle", le maire fraîchement élu a notamment évoqué "des forces obscures", à l'oeuvre pour diviser la population givordine. 
 
durée de la vidéo: 01 min 37
Mohamed Boudjellaba, le nouveau maire de Givors, reçoit une lettre d'insultes et de menaces ©France 3 RA

Condamnations au sein du gouvernement

"Nous ne laisserons rien passer", a assuré Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur a réagi sur twitter ce dimanche après-midi. "Écœuré par ces propos racistes insupportables envers Mohamed Boudjellaba, maire de Givors. S’en prendre à un élu c'est s'en prendre à la République. La haine n'a pas sa place dans notre société, nous ne laisserons rien passer", a-t-il ajouté.  Le Garde des Sceaux Eric Dupont-Moretti a également publié un message sur les réseaux sociaux et adressé son soutien à l'édile givordin : "4 pages de répugnances non signées. Une enquête est ouverte pour retrouver cet « anonyme » et le présenter à la Justice. J’adresse tout mon soutien à notre compatriote, Monsieur le maire de Givors."

Le soutien de Christiane Charnay à son successeur

La rivale communiste de Mohamed Boudjellaba lors des élections municipales, la maire sortante Christiane Charnay, a également condamné ce courrier "infâme". Elle a apporté son soutien à l'édile dans un message publié sur Facebook et via un communiqué du groupe Givors en Grand. De son côté, Antoine Mellies, candidat à la mairie de Givors lors des dernières élections municipales, sous l'étiquette Rassemblement National et conseiller municipal, a jugé la lettre "inacceptable" et entend que " Toute la lumière doit être faite pour retrouver l’auteur et le traduire en justice..."
 
Retour sur les Municipales 2020: une élection surprise à Givors
Le 28 juin dernier, le 2e tour des élections municipales avait crée l'événement à Givors. Cristiane Charnay, ex-maire PCF de Givors (2017 à 2020) qui a succédé à Martial Passi en cours de mandat, avait été battue de seulement 29 voix par Mohamed Boudjellaba, candidat Divers gauche-écologiste. Alors que personne ne l'attendait, Mohamed Boudjellaba avait emporté ce bastion communiste. Une commune que le Rassemblement National espérait bien ravir, Antoine Mellies étant arrivé en deuxième position avec 20,75% des voix au premier tour des municipales. La victoire de Mohamed Boudjellaba le 28 juin dernier a mis fin à soixante-sept ans de communisme municipal.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société politique