• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Rhône : un buraliste braqué pour la quatrième fois en moins d'un mois à Vaulx-en-Velin

Des braquages à répétition pour un buraliste à Vaux-en-Velin, dans le Rhône / © France 3 AURA
Des braquages à répétition pour un buraliste à Vaux-en-Velin, dans le Rhône / © France 3 AURA

A Vaulx-en-Velin, un buraliste s’est fait braqué ce mardi 10 septembre au matin. C’est la quatrième fois en trois semaines. Il a reçu le soutien des habitants qui se sont rassemblés le soir-même.

Par Fatima Bouyablane

Comme chaque matin, le buraliste ouvre son rideau à 6h du matin. A 6h11, il a un revolver pointé sur la tempe. De l'autre côté du comptoir, un individu cagoulé.
''Je me suis battu pour qu’il ne me vole pas les fonds de caisse'', raconte le buraliste. La scène dure deux minutes, mais elle est particulièrement violente. ''J’ai eu peur, poursuit-il, "quelqu’un d’armé qui braque un pistolet sur la tête… ça fait toujours peur''.
Les premiers clients viennent au secours du buraliste, mais l’agresseur, cagoulé, réussit à prendre la fuite.

Sous le choc, il tient le coup : ''J’ai mal à la tête, j’ai pris des coups, beaucoup de coups. Ce n’est pas simple''. Des coups sur la tête et sur les bras. Le médecin lui a prescrit un arrêt de travail de 7 jours.

''Ouvrir mon tabac ce mercredi matin (11 septembre), non je n’ai pas envie, dit-il, dépité. Mais je dois le faire. Je le fais parce que j’ai les vendeuses, parce que j’ai beaucoup de choses à payer, comme tout le monde. On va au boulot le matin, on est obligé de travailler pour gagner sa vie. Je suis comme tout le monde …donc non je n’ai pas envie, mais je le ferai''.
 

4e braquage en moins d’un mois

Le braquage de ce mardi 10 septembre, intervient seulement trois jours après le dernier en date, celui du samedi 7 septembre.
''Apparemment c’est la même bande'', pense le buraliste.
Près de 200 personnes se sont rassemblées ce mardi 10 septembre, à 18h30, pour soutenir le buraliste. Au-delà du soutien, beaucoup ont dénoncé la recrudescence de la délinquance qui se traduit généralement par des rodéos et un trafic de drogue.

Une voiture de police est restée postée toute la journée de mardi 10 septembre. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Lyon.

Sur le même sujet

Festival d'Ambronay 2003 : la fureur "Orlando furioso" d'Antonio Vivaldi

Les + Lus