Rhône : Jujube, la ponette volée dans un élevage de Pusignan, a été retrouvée saine et sauve

Jujube, une ponette âgée d'un an, a été volée le 21 mai dans un élevage situé à Pusignan (Rhône). Sa propriétaire avait lancé un appel sur les réseaux sociaux espérant la retrouver en bonne santé. Ce cheval miniature est destiné à faire de la médiation animale. Jujube a été retrouvée ce 27 mai. 
Rhône : un poney volé dans un élevage de Pusignan, aux portes de Lyon. Particularité de la ponette : sa robe rouan. Elle change de couleur en fonction des saisons. Sur le corps, la robe est blanche ou noir. La tête, la crinière, la queue et les membres restent de couleur noir. Sur la photo, la robe de Jujube mue...
Rhône : un poney volé dans un élevage de Pusignan, aux portes de Lyon. Particularité de la ponette : sa robe rouan. Elle change de couleur en fonction des saisons. Sur le corps, la robe est blanche ou noir. La tête, la crinière, la queue et les membres restent de couleur noir. Sur la photo, la robe de Jujube mue... © Marion Deléage
ACTUALISATION : Mercredi 27 Mai

Bonne nouvelle ce mercredi 27 mai, la ponette Jujube, volée à la veille du long week-end de l'Ascension, a finalement été retrouvée saine et sauve à une trentaine de kilomètres de son pré. L'équidé a été découvert par des particuliers, entre les communes de Quincieux et Trévoux. 

Jujube était attachée avec une chaîne au portail d'une maison. Les voleurs ont-ils eu peur du bad buzz autour de ce fait divers insolite ? Marion Deléage, la propriétaire en est persuadée. Elle a récupéré Jujube, saine et sauve mais très amaigrie. Cette dernière ne cache pas son soulagement et son bonheur d'avoir retrouvé la ponette. Toutefois, l'enquête sur ce vol se poursuit... 
 

Une ponette dérobée dans un pré en pleine nuit 


Qui a dérobé Jujube ? La ponette à peine âgée d'un an a disparu de son enclos dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 mai. Les faits se sont déroulés dans un pré de Pusignan, en plein coeur du village. Le vol a certainement été commis entre minuit et 7h30 du matin, heure à laquelle le plus proche voisin a donné l'alerte. La propriétaire Marion Deléage, qui se dit "effarée" par ce vol, a porté plainte auprès de la gendarmerie. Selon elle, il s'agirait du deuxième vol d'équidés dans le secteur en moins de deux semaines. Mais la jument dérobée dans un village voisin a été relâchée au bout de quelques jours. Alors Marion veut garder espoir et n'hésite pas à sillonner les alentours en voiture. 
 

"Jujube a une confiance aveugle en l'humain..."


Neuf équidés de l'élevage d’Argon se trouvaient dans ce pré la nuit du vol mais seule Jujube, la plus petite, a disparu. Le ou les voleurs sont entrés par effraction dans l'enclos "mais il n'y a pas de traces de sang", indique Marion avec soulagement. Cette dernière pense que la ponette s'est approchée car elle était la moins craintive et la plus docile du troupeau. "Les voleurs auraient pu s'emparer d'autres poneys adultes de plus grande valeur," résume la jeune femme. 

Jujube a surtout une immense valeur sentimentale pour Marion. Elle a d'ailleurs âprement négocié pour l'obtenir. Née dans la Creuse, Jujube était arrivée en novembre dans le Rhône. La ponette, qui mesure 65 centimètres au garrot pour 70 kg, est particulièrement attachante: "elle a une confiance aveugle en l'humain et va facilement au contact," explique Marion, "c'est pourquoi, Jujube était le poney au coeur de mon projet de reconversion professionnelle." La jeune femme, experte informatique, doit entamer une formation à la médiation animale à partir du 15 juin prochain. Jujube, qui était déjà la coqueluche du village, était appelée à rencontrer personnes âgées en Ehpad ou le public de centres sociaux et de foyers. 
 

Un appel pour retrouver la ponette volée


Marion Deléage veut croire à un vol opportuniste et non à un vol destiné à un trafic. Encore trop jeune, Jujube ne peut ni être montée, ni servir à la reproduction. Par ailleurs, l'animal est doté d'une puce d'identification et les vétérinaires du secteur ont été alertés. Pour l'éleveuse, les voleurs ne sont probablement pas "malveillants" car ils ont même remis la barrière en place pour éviter que les autres chevaux ne prennent la poudre d'escampette. "Elle a pu servir de cadeau pour un enfant..." ou être l'objet de convoitise à la veille d'un long week-end férié, selon sa propriétaire. 

Marion Deléage espère que le buzz autour de ce vol fera réagir et que la ponette sera relâchée au plus vite. La jeune femme redoute surtout "qu'on lui fasse du mal ou qu'elle ne reçoive pas les soins dont elle a besoin, car c'est une ponette vraiment adorable." Elle n'ose envisager le pire : "qu'on la fasse disparaître". 
Marion élève en amateur des poneys depuis une dizaine d'années. Elle a également fait du bénévolat pour la fondation Bardot et participe depuis plusieurs éditions au salon Equitalyon. Cette amoureuse des équidés s'accroche à l'espoir de retrouver la ponette en bonne santé.

Risque-t-elle de garder des séquelles de cet épisode ? Marion en est certaine car Jujube a été arrachée à son environnement habituel. Cet enlèvement pourrait "changer son caractère", voire la rendre craintive et méfiante vis à vis des hommes. 


Marion Deléage a lancé un appel sur les réseaux sociaux qui a déjà été partagé près de 14 000 fois. Particularité de la ponette : sa robe rouan qui change de couleur selon la saison. Sur le corps, la robe est blanche ou noire. La tête, la crinière, la queue et les membres conservent leur couleur noire. Sur la photo, la robe de Jujube était en pleine mue...
 

Un appel à témoins de la gendarmerie


Ce mardi 26 Mai, la gendarmerie vient de lancer un appel à témoins sur sa page Facebook pour retrouver Jujube, disparue depuis plus de cinq jours. La Brigade de Gendarmerie de Genas est à à la recherche tous renseignements permettant de retrouver la ponette. 
Vous pouvez la brigade au 04 37 60 25 30
 
Les réseaux sociaux au secours des animaux volés
En 2018, un vol de deux chiots destinés à devenir guides pour personnes aveugles avait fait le buzz. Dans l'Ain, la disparition de Natcho et Lully  avait été largement relayée par les réseaux sociaux et avait permis de les retrouver. La large "publicité" faite autour de ce vol, avait sans doute contribué à la résolution rapide de l'affaire. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers animaux nature solidarité société enquêtes réseaux sociaux