Santé. Un hôpital de jour pour la prise en charge des règles abondantes à Lyon

Publié le
Écrit par S. Boschiero

Près d’un tiers des femmes souffrent ponctuellement ou régulièrement de règles abondantes. Les Hospices Civil de Lyon proposent sur le site de la Croix Rousse un parcours de diagnostic unique.

C’est un problème rigoureusement féminin, n’en déplaise aux intégristes de la parité. Les règles abondantes, un cauchemar vermillon pour 20 à 30% des femmes, qu’elles subissent ponctuellement ou tout au long de leur vie.
Maladie hémorragique héréditaire ou phénomène transitoire, les règles abondantes impactent à la fois la santé et la qualité de vie des femmes. Plus grave, elles sont parfois la conséquence d’une pathologie (fibromes, polypes ou troubles de la coagulation) non encore détectée.

Pour ne plus laisser les femmes sans diagnostic ni solution, les Hospices Civils de Lyon ont ouvert, depuis début décembre, un hôpital de jour multidisciplinaire sur le site de la Croix-Rousse, spécifiquement consacré à la prise en charge des règles abondantes.    

Trois heures pour un diagnostic et une prise en charge

Un pré-rendez-vous est pris en direct via le site Internet du CHU. (La patiente doit au préalable avoir consulté son médecin traitant, gynécologue ou une sage-femme qui va l'adresser avec un courrier au service en question).
Selon le profil clinique de la patiente, une consultation est proposée dans un délai de 3 jours. «La consultation dure au total 3 heures. Un laps de temps qui permet de réaliser une expertise véritablement pluridisciplinaire. Le diagnostic est posé et dans la foulée, on peut proposer une prise en charge bien adaptée à chaque patiente», détaille le Pr Gil Dubernard, chef de service de gynécologie-obstétrique à l’hôpital de la Croix-Rousse.
«L’objectif de cette prise en charge rapide est d’éviter les complications hémorragiques. En plus des conséquences sur la santé et sur la qualité de vie des patientes, les règles abondantes ont également des impacts mentaux, physiques et socio-économiques comme l’absentéisme, le coût des protections, etc…» ajoute le Dr Lucia Rugeri, à l’origine du projet, spécialiste en Hémostase Clinique au sein du service de gynécologie-obstétrique.

Un parcours de soin unique sur le territoire régional

Ce nouveau parcours en hôpital de jour devrait permettre aux services de gynécologie de la Croix Rousse d’accueillir une vingtaine de patientes par semaine. L’un des objectifs de ce projet est également de construire un réseau territorial ville-hôpital pour faciliter la prise en charge initiale et le suivi de patientes qui ne songent pas toujours à consulter pour ce problème.