Sécurité routière : baisse de la mortalité et de l'accidentologie dans le Rhône en 2020

Après le département de l'Ain, c'est au tour du préfet du Rhône, Pascal Mailhos, de dévoiler le bilan annuel de la sécurité routière dans son département.

(Illustration) Un grave accident de la circulation impliquant deux voitures s'était produit dans la nuit du 4 au 5 juin 2020 boulevard Stalingrad à Lyon, à proximité du Transbordeur et du pont Poincaré.
(Illustration) Un grave accident de la circulation impliquant deux voitures s'était produit dans la nuit du 4 au 5 juin 2020 boulevard Stalingrad à Lyon, à proximité du Transbordeur et du pont Poincaré. © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, appelle à la vigilance collective et au respect des règles de sécurité routière en ce début d’année 2021. "Excès de vitesse, conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiant, téléphone au volant et autres distracteurs occasionnent encore de trop nombreux morts sur nos routes" ajoute-t-il dans un communiqué.

Baisse conséquente de la mortalité dans le Rhône en 2020 (chiffres provisoires)

Dans le Rhône, 35 accidents mortels sont survenus causant la mort de 36 personnes, soit une baisse de 41 % par rapport aux 61 décès enregistrés en 2019. Cette baisse est le double de celle constatée en France métropolitaine.

La baisse de la mortalité est observée dans toutes les catégories d’usagers : 13 automobilistes (23 en 2019), 10 motocyclistes (11 en 2019), 8 piétons (18 en 2019), 3 cyclistes (4 en 2019), 1 cyclomotoriste (3 en 2019) et 1 conducteur de tracteur. Aucun décès n’est à déplorer dans les catégories camion ou autocar en 2020, tout comme en 2019.
Les motocyclistes représentent toujours une part extrêmement élevée des tués au regard du volume qu’ils occupent dans le trafic routier.


La baisse de la mortalité se répercute dans toutes les classes d’âge, à l’exception des 75 ans et plus, qui restent au même niveau qu’en 2019 (8 victimes). Les 18-34 ans comptent 14 décès (27 en 2019), les 45-74 ans 13 décès (18 en 2019) et les mineurs 1 décès (4 en 2019).
A noter qu’il n’y a eu aucune victime âgée de 35 à 44 ans en 2020 (contre 4 en 2019).

La mortalité impacte tous les réseaux routiers. Elle est cependant plus marquée hors agglomération (54%). En 2020, 17 accidents mortels ont eu lieu sur voie communale ou métropolitaine (49%), 13 sur route départementale (37%), 4 sur autoroute ou voie rapide urbaine (11%) et 1 sur route nationale (3%). Cette répartition est relativement similaire à celle de 2019.

Pascal Mailhos, préfet du Rhône, appelle à la vigilance sur les routes en 2021
Pascal Mailhos, préfet du Rhône, appelle à la vigilance sur les routes en 2021 © Ph. Bette


L’accidentologie également en baisse dans le Rhône en 2020 (chiffres provisoires)

La baisse des accidents corporels et du nombre de personnes blessées dans le Rhône suit la tendance nationale.
2002 accidents corporels sont répertoriés dans le Rhône en 2020 contre 2523 en 2019, soit une nette baisse de 21 %. Outre les 36 morts à déplorer, 2561 personnes ont été blessées, contre 3250 en 2019.

Concernant les principaux modes de déplacement, en 2020, 47 % des blessés sont des automobilistes, 17 % des piétons, 14 % des motocyclistes, 10 % des cyclistes et 7 % de cyclomotoristes.

La répartition des blessés par classe d’âge est sensiblement similaire à l’année 2019. Les 18-24 ans (22%) et les 25-34 ans (22%) restent les principales victimes des accidents corporels en 2020.

En 2020, 82 % des accidents corporels ont eu lieu en agglomération, contre 18 % hors agglomération. Ces 18 % pèsent pourtant pour 53 % des victimes de la route en 2020.
En 2020, 72 % des accidents corporels se sont déroulés sur voie communale ou métropolitaine, 19 % sur route départementale, 5 % sur autoroute et voie rapide urbaine et 3% sur route nationale.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité routes économie transports