"Stop à la pollution de l'air aux abords des écoles lyonnaises", plusieurs collectifs se mobilisent

Publié le Mis à jour le

Ce mardi 25 janvier à 16h30, la coalition ''La Rue Est à Nous'' se rassemblera devant l'école Fulchiron, dans le Vieux-Lyon. Objectif : sensibiliser les parents d'élèves contre la pollution aux abords des écoles lyonnaises.

Particules et pollution continuent de faire la pluie et le beau temps sur l'air de Lyon. Cela fait plusieurs jours que cela dure et ce n'est pas prêt de s'arrêter. En cause, les conditions météorologiques et le chauffage.
Pour dénoncer la pollution de l'air aux abords des écoles lyonnaises et afin de sensibiliser les parents d'élèves, la coalition ''La Rue Est à Nous'' se mobilise ce mardi 25 janvier à 16h30 devant l'école Fulchiron, dans le Vieux-Lyon.

Lors de cette mobilisation, la coalition ''La Rue Est à Nous'', qui milite pour ''moins de pollution dans le Grand Lyon, moins de voiture, et plus d'espace pour tous'' souhaite discuter avec les parents d'élèves à la sortie de l'école mais aussi avec des élus invités à participer aux discussions.
A Lyon, la coalition est composée d'Alternatiba Rhône, Greenpeace Lyon, La Ville à Vélo, Clean Cities et le Collectif contre la Pollution Michel Servet.

''L'objectif est de proposer des solutions, explique Clément Drognat Landré de La Rue Est à Nous. Nous sommes dans la co-construction avec les parents d'élèves et les élus. Par exemple, concernant l'école Fulchiron, nous proposons de ne laisser qu'une voie pour les voitures et l'autre pour les bus. Nous proposons également une zone 30 devant l'école. Dans l'urgence climatique, le public le plus vulnérable, ce sont les enfants. Ils sont proches de la source polluante. A Lyon, nous sommes sur les mêmes statistiques qu'à Paris, c'est-à-dire qu'un tiers des cas d'asthme, tout public confondu, est lié au trafic routier. Il y a également des centaines de morts prématurés à cause de la pollution de l'air''.

A Lyon tous les établissements sont exposés à des concentrations dangereuses pour la santé

Association Respire

 

L'association Respire vient de publier une nouvelle étude. Selon elle, entre 2015 et 2019, une grande majorité des 8 000 établissements scolaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes dépasse les recommandations de l'OMS, organisation mondiale de la santé en matière de pollution aux particules fines et NO2.
Les concentrations moyennes de polluants diminuent à Lyon, Chambéry, Grenoble et Annecy mais 100% des établissements dépassent les seuils de l'OMS sur les PM2,5 et le NO2 dans ces quatre villes, explique l'analyse.

A Lyon, d'après l'étude, tous les établissements sont exposés à des concentrations dangereuses pour la santé.

Une carte est en ligne afin de comparer l'air dans les différentes villes, avec une échelle allant de bon à très préoccupant.

Fulchiron fait partie des écoles où l'air est le plus pollué, selon une étude à paraître ce mardi 25 janvier.
Il y a quelques années, des parents d'élèves de l'école Michel Servet, dans le 1er arrondissement s'étaient mobilisés contre la pollution. L'établissement se trouve non loin du Tunnel de la Croix-Rousse. Rapidement les parents d'élèves ont créé un collectif. Ce dernier avait déposé, le 15 octobre 2020, une requête devant le tribunal administratif de Lyon pour ''préjudice moral et troubles dans les conditions d'existence des enfants''. Le dossier est toujours en cours. 

La Ville de Lyon procède depuis fin 2020 à des réaménagements devant les écoles à la fois pour sécuriser les lieux et pour répondre aux enjeux environnementaux et climatiques. Les travaux sont répertoriés ici.

La Rue Est à Nous envisage de faire d'autres mobilisations devant les écoles. Pour la coalition il s'agit de lutter ''contre la pollution chronique'', pas uniquement contre les pics de pollution.