Taylor Swift à Lyon : "concert exceptionnel, organisation piteuse", des fans se plaignent de l'avant et l'après spectacle

La chanteuse américaine se produira pour une seconde fois à Lyon ce lundi 3 juin. Une prestation largement appréciée par les fans. Mais l'organisation, à l'entrée et à la sortie du concert, a fait des déçus.

Ils étaient un peu plus de 60 000 spectateurs pour la première date de la star américaine. Taylor Swift a enflammé le Groupama Stadium. Mais de nombreux fans ont critiqué, sur les réseaux sociaux, l'organisation du spectacle. "Un métro toutes les 10 minutes, idem pour les tramways" peut-on lire sur un message.

"Merci !"

Certains se demandent pourquoi, lors des rencontres sportives, tout fonctionne bien, mais pas pour ce concert. "Merci de ne pas avoir anticipé la venue de la plus grande star du monde" explique Juju sur son compte X (anciennement Twitter).

Un journaliste du Parisien s'étrangle : "autant le concert a été exceptionnel, autant l'entrée et la sortie des 62 000 fans ont été désastreuses" a-t-il écrit.

"Des horaires de navettes étendus"

Après le concert, certains évoquent des problèmes à la sortie des parkings avec "des voitures bloquées" et de longues files d'attente sur les plateformes du tramway.

Des remarques qui peuvent s'entendre compte tenu de la jauge maximale atteinte dans le stade. Le Groupama Satdium a publié ce lundi après-midi, sur son compte X, un message rappelant les modalités d'accès au site et précise : "les horaires des navettes pourront être étendus en sortie de concert".

Ce soir encore, le stade sera plein. C'est la deuxième soirée lyonnaise pour la star américaine.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité