"Un climat anxiogène et tendu", les enseignants du collège Aragon à Vénissieux exercent leur droit de retrait

Après l'intrusion d'un homme menaçant dans le collège Aragon à Vénissieux le 24 novembre, des professeurs exercent de nouveau leur droit de retrait. Ils se sont mobilisés devant le rectorat de Lyon ce 27 novembre après-midi.

"Nous ne nous sentons pas en sécurité ! ", dénoncent ce 27 novembre des professeurs du collège Aragon de Vénissieux dans le Rhône. Une vingtaine d'entre eux se trouve cet après-midi devant le rectorat de Lyon. Trois professeurs, un parent d'élève et une élue de Vénissieux sont reçus en audience cet après-midi.

Un homme menaçant

Le corps enseignant exerce son droit de retrait à la suite d'un incident survenu au sein de leur établissement le vendredi 24 novembre.

Vers midi, un homme s’est introduit dans le collège. "Il est passé par le portail du parking des professeurs qui est en panne et est rentré sans problème dans le hall", explique une des professeures, en poste depuis moins d'un an dans le collège.

À l’intérieur, l'homme se serait d'abord fait passer pour un policier et aurait menacé deux surveillantes. "Ses propos étaient incohérents : il aurait insulté les deux surveillantes de 'criminelles' et affirmé qu'elles étaient responsables de meurtres d'enfants !", relate l'enseignante. Tout cela au beau milieu des enfants qui attendaient un cours. L'homme, agressif, aurait aussi menacé et agrippés des élèves par les vêtements.

Finalement, l'homme est reconduit à la sortie par un surveillant. "Il est parti aussi simplement qu'il est rentré", soupire une enseignante. "L'alarme intrusion n'a pas sonné, la police n'est pas venue.", ajoute sa collègue au téléphone.

Les professeurs ont exercé leur droit de retrait dès le 24 novembre. "Notre établissement nous a accordé une heure seulement, affirmant que nous n'étions plus en danger et donc que ce n'était plus valable !", s'indignent les deux enseignantes.

Des délégués syndicaux ont porté plainte. Une vingtaine de professeurs a exercé à nouveau leur droit de retrait ce lundi.

Manque de professeurs

Cet incident s'ajoute à une série de problèmes relevés ces trois dernières semaines dans le collège Aragon.

Nous avons besoin de plus de personnels de vie scolaire, et de personnels enseignants. Nous avons besoin d’un gestionnaire des locaux et de sécurité, dont le poste est vacant depuis fin septembre.

les enseignants du collège Aragon

joints par téléphone

Des menaces ainsi que "trois passages à tabac d'élèves" dans le périmètre de l'établissement ont eu lieu ces derniers jours. Ces bagarres, relayées sur les réseaux sociaux, alimentent une atmosphère très tendue entre les élèves et avec le corps enseignant.

Dans un communiqué publié ce 27 novembre, des conseillers métropolitains demandent le classement du collège Aragon en Rep+ avec les moyens afférents.

"Nous rappelons que depuis plusieurs années, nous insistons auprès de la Métropole pour que ce collège, qui a 50 ans, fasse l'objet d'une réhabilitation lourde. Si le principe en a été acté par la Métropole, l'échéance des travaux reste néanmoins floue malgré nos nombreuses relances."

Depuis l'incident, le portail, qui ne fermait plus, a été réparé.