Un couple de Lyonnais victime d'une fraude au "spoofing", une escroquerie bancaire de plus en plus répandue

Les escrocs se font passer pour le service anti-fraude d'une banque. Un couple de Lyonnais s'est fait dérober près de 20 000 euros. Cette technique d'arnaque, appelée spoofing, est de plus en plus fréquente.

Les cyberdélinquants deviennent ingénieux. Un couple de Lyonnais en a fait les frais. En recevant un coup de téléphone un soir, ils ne se sont pas doutés qu'il s'agissait d'un usurpateur. "Le numéro de téléphone était le bon", d'après Anthony. L'escroc a utilisé le numéro de téléphone et les informations de la banque obtenues grâce à des piratages informatiques. Cette méthode, nommée Spoofing, est de plus en plus utilisée.

"Il nous a joué du théâtre. Il a déroulé son histoire", Laëtitia, la compagne d'Anthony n'en revient toujours pas. Souvent, les fraudeurs mettent en avant le caractère urgent. "Des opérations bancaires sont en cours, donnez vos codes afin que l'on vous protège".

Ce soir-là, le couple panique.

Il connaissait nos numéros de cartes bancaires, nos coordonnées personnelles. On était face à un professionnel. Tout se passe très vite. Ces escrocs sont forts dans la manipulation mentale.

Anthony, victime d'une fraude bancaire

"Il se foutait de nous"

Après réflexion, ils se rendent compte de l'arnaque. Le lendemain, ils passent à leur banque. Entre 17 et 20 000 euros ont été subtilisés.

Pire : le fraudeur les rappelle. Il se moque d'eux. "Il nous a dit qu'on n’était pas les premiers, que la banque allait nous rembourser et que lui avait récupéré l'argent", explique Laëtitia. "Il se foutait de nous, on entendait rigoler derrière".

Pour la banque, leurs clients ont validé les opérations, du coup, elle ne proposera de rembourser que la moitié du montant subtilisé.

Les opérations ont été validées par utilisation du moyen d'authentification forte... Dans ce contexte, nous n'avons pas pu accéder à la demande de prise en charge de nos clients qui ont eux-mêmes contribué involontairement à la réalisation de leur préjudice.

Marie Aussenac, direction de la communication Caisse d'Epargne

"Des fraudes indécelables"

Le montant de ces préjudices est estimé à plus de 500 millions d'euros en France. Selon l'association "UFC Que choisir", ce type de fraude est fréquent. Dans le cas du "spoofing", les escrocs ont "une longueur d'avance". Pour Mélanie Saldahna, juriste à l'association, "il y a des fraudes indécelables. Le client ne peut pas savoir qu'il n'était pas avec sa banque, car le numéro de téléphone est le vrai". Elle demande aux banques de prendre leurs responsabilités. Elle rappelle les conseils utiles.

Ne donnez jamais des codes personnels par téléphone. Ne vous fiez pas au numéro de téléphone qui s'affiche. Si vous décrochez, demandez à rappeler. Effectuez un contre-appel.

Mélanie Saldahnna, juriste à "UFC Que choisir"

"La négligence grave"

Dans ces cas de fraude, il faut faire opposition et porter plainte. Vous pouvez demander à votre banque de vous rembourser. Mais, bien souvent, quand vous avez communiqué vos coordonnées bancaires, l'établissement refusera en invoquant la négligence grave.

Pourtant, ces derniers temps, plusieurs décisions de justice ont été rendues en faveur des victimes. Les tribunaux estimant qu'elles avaient été mises en confiance, et donc qu'il ne pouvait y avoir de négligence.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité