Université Lyon 2 : une assemblée générale vote le boycott des examens

Ce vendredi, environ 150 étudiants se sont retrouvés dans l'université Lyon 2, sur les quais du Rhône. Ils ont voté le boycott des examens, qui commencent lundi 14 mai.

Aux abords de l'université, des forces de police ont pris position quelques minutes après l'intrusion de groupes d'étudiants. L'assemblée générale s'est néanmoins déroulée dans le calme.
Aux abords de l'université, des forces de police ont pris position quelques minutes après l'intrusion de groupes d'étudiants. L'assemblée générale s'est néanmoins déroulée dans le calme. © France 3
Ce vendredi matin, plusieurs dizaines d'étudiants se sont introduits dans l'enceinte de l'université Lyon 2, sur les quais du Rhône, en empruntant une voie de chantier donnant sur le site.

Les occupants ont par la suite obtenu de l'université l'ouverture temporaire du site aux autres étudiants, pour y organiser une assemblée générale, avant de quitter les lieux petit à petit en début d'après-midi.



Une assemblée générale encadrée


Après des négociations dans la matinée, la présidence de l'université a en effet accepté que l'assemblée générale se déroule dans l'enceinte de l'établissement, à la condition que les étudiants quittent les lieux à l'issue des échanges.

Les forces de police bloquaient les accès à l'issue de l'assemblée, pour éviter que d'autres personnes ne tentent d'accéder illégalement sur le site. Près de 150 personnes ont ainsi pu se réunir pour évoquer les suites de leur mouvement, et en particulier leur position sur les examens de fin d'année qui démarrent lundi 14 mai.



Boycott des examens


Les grévistes ont voté le boycott des examens de l'université Lyon II, prévus à partir de lundi 14 mai. Ils estiment que les perturbations récentes suite à leur mobilisation ont empêché la bonne tenue des cours, et que la présence de forces de l'ordre attendue pour encadrer la tenue des examens compromet leur sérénité.

Mercredi 9 mai, plusieurs centaines d'étudiants (650 selon les organisateurs, 300 selon les forces de l’ordre) avaient manifesté dans les rues de Lyon pour dénoncer la loi ORE (Orientation et Réussite des Etudiants) et s'opposer à la tenue des examens. 



Des examens perturbés ?



Des perturbations pourraient intervenir lundi, au premier jour des examens. La direction de l'université a néanmoins indiqué que les partiels se dérouleraient du 14 au 25 mai, "comme prévu", sur les deux sites de l'université (Bron et les quais du Rhône) et ne seraient pas délocalisés. Prochain épisode : lundi.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société social économie