Venissieux (Rhône) : Le tournage d'un clip vidéo dégènère en violences urbaines aux Minguettes

Le tournage improvisé d'un clip vidéo mardi après-midi a dégénéré en violences contre les forces de l'ordre aux Minguettes à Venissieux (Rhône). Des projectiles ont été lancés contre les voitures de police et un bus des TCL. Douze personnes dont le rappeur marseillais ont été arrêtés.   

Par Philippe Bette

Le scénario est désormais bien connu. Le tournage improvisé d'un clip vidéo, sans autorisation préalable, dégénère aux Minguettes et donne lieu à des débordements de violences. C'est ce qui s'est produit une fois de plus mardi après-midi, au carrefour des rues Jean Cagne,de la rue Maurice Thorez et Division Leclerc à Venissieux. Il était 16h30.
 
Un rappeur marseillais surnommé "Yamine l'artiste" se filme dans la rue et attire aussitôt à lui une centaine de jeunes qui se donnent à leur tour en spectacle. Des policiers sont déployés sur le terrain, ce qui donne lieu à des premiers débordements.

Des projectiles sont lancés contre un bus des TCL et des voitures de police. Dans le chahut, le rappeur est lui-même molesté. On lui vole ses effets personnels. Il sera exfiltré par la Brigade anti criminalité. Pour lui, le tournage s'arrête là et sa journée se termine au poste de police.

Selon nos confrères du Progrès, quelques 200 adolescents ont tenté par la suite de s'en prendre au supermarché Casino du quartier. Ils ont tenté de forcer l'entrée à coups de projectile, avant l'intervention de la police. Une soixantaine de clients ont été confinés à l'intérieur par le service de sécurité avant d'être évacués par les sorties de secours. 
      
La police a procédé dans la soirée à 12 interpellations pour obstruction à la circulation et jets de projectiles. 7 membres de l'équipe de tournage vidéo, dont le rappeur marseillais, ont été arrêtés avec 5 mineurs qui s'étaient notamment illustrés par des rodéos en ville.        
 

Sur le même sujet

Notre page consacrée à l'affaire Meunier dans le JT du 22 octobre

Les + Lus