VIH, hépatite et IST : vaste campagne de test gratuit à Lyon, après la baisse inquiétante de dépistage à cause de la crise sanitaire

Au cours de la crise sanitaire de la Covid-19, les tests de dépistage au VIH, hépatite et IST ont chuté. Une grande campagne est mise en place jusqu'au 15 octobre.

Lors la crise sanitaire de la Covid-19, le nombre de test de dépistage VIH, hépatite et IST (infections sexuellement transmissibles) a fortement baissé ce qui est inquiétant. Dans le cadre de la stratégie de santé sexuelle, l'ARS organise une campagne en venant à la rencontre de la population.
Du 4 au 15 octobre les trois COREVIH d’Auvergne-Rhône-Alpes coordonnent deux semaines de dépistage du VIH, des IST et des Hépatites virales. 

Le 14 octobre, l'opération "Labo sans ordo" permettra de se faire tester VIH ou hépatite B et C librement, gratuitement et sans rendez-vous. Dans la région, 270 établissements proposeront ce service.

De nombreux autres lieux sont mobilisés jusqu'au 15 octobre : 

Des opérations hors les murs sont aussi organisées pour lever le tabou autour de ces maladies. Par exemple, à Lyon, un van va à la rencontre des populations à risques qui n'ont pas forcément accès au système de santé. C'est gratuit, anonyme et confidentiel et le résultat est immédiat. Les infirmières démystifient ces maladies et font de la pédagogie pour briser la chaîne de la contamination auprès de ces publics. Elles accompagnent, le cas échéant, les personnes contaminées vers l'hôpital.
Une sensibilisation est faite aussi dans les bars et à proximité des lieux festifs. Il est recommandé de faire des tests au-delà de 2 partenaires sur une année.

La campagne s'accompagne aussi d'envoi passif sur simple demande d'autotest.

A noter : Une personne séropositive au VIH peut ne pas avoir de symptômes pendant plusieurs années et peut transmettre le VIH. Les malades qui suivent bien leur traitement peuvent vivre normalement avec une bonne espérance de vie  et ne transmettent pas le virus à ses partenaires. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société sida covid-19