Coronavirus : les MJC du Réseau Rhône-Ain-Saône enragent de devoir rester fermées

Le décret du 11 mai a autorisé la réouverture de certains lieux accueillant du public comme les bibliothèques et les centres sociaux. Grandes absentes de ce texte : les MJC, ces 230 maisons des jeunes et de la culture d'Auvergne-Rhône-Alpes qui restent portes closes. Une "erreur de rédaction".

Une scène de la vie des MJC qui appartient au passé ... pour le moment
Une scène de la vie des MJC qui appartient au passé ... pour le moment © MJC Confluence
Une "situation incompréhensible voire inique" : le courrier adressé aux maires, députés et autres élus par le Réseau

Les MJC demandent leur réouverture pour "maintenir le lien social"

Rhône-Ain-Saône des MJC n'y va pas par quatre chemins. Tout comme Valérie Dor Co-présidente du réseau et présidente de la MJC Confluence :

On a su nous trouver quand il a fallu garder les enfants des personnels soignants, mobiliser des bénévoles pour fabriquer des masques, mais là, on doit rester fermer. Il me semble que rompre l'isolement de nos adhérents est tout aussi nécessaire que d'aller acheter une paire de chaussure, non ?

 

Une "erreur d'écriture"

"Plus j'en parle et plus ça m'énerve" concède cette femme très énergique qui, reconnaissons-le, a de quoi être passablement agacée. L'affaire tient en deux mots : "erreur d'écriture". Dans sa rédaction -manifestement rapide- le décret fixant notamment les conditions d'ouverture des lieux accueillant du public (art.10) a ainsi permis aux "centres sociaux" de rouvrir. 
 

230 MJC sur le carreau

Mais le diable se cache dans les détails. Par "centre sociaux" le cabinet du ministre -qui a concédé ensuite une erreur-  visait l'ensemble des structures du type des centres sociaux y compris les MJC, mais dont les statuts juridiques sont différents. Et comme les maisons des jeunes et de la culture  ne sont pas spécifiquement nommées ... elles doivent rester fermées.

Et elles sont -au dernier décompte- environ 230 en Auvergne-Rhône-Alpes. Rien que pour le Réseau Rhône-Ain-Saône (R2AS) cela représente 55 000 adhérents ... une paille.
 

Une responsabilité envers les adhérents, souvent modestes

"La situation est absurde" renchérit Valérie Dor. Ainsi, elle explique que dans certains lieux comme le 9eme arrondissement de Lyon, MJC et Centre social partagent les mêmes locaux. L'un peut ouvrir, l'autre pas. Et les exemples sont légion : une bibliothèque peut ouvrir, mais la bibliothèque d’une MJC ne peut pas, l’atelier Français Langue Étrangère (FLE) d’une médiathèque peut se tenir, mais pas celui de la MJC situé dans la même ville. 
 

Maintenir le lien social

"Ca n'est pas une compétition, ni un problème de jalousie, c'est juste que nous avons un rôle à jouer pour maintenir le lien social avec nos adhérents, dans les quartiers". Ainsi, les espaces multimédias des MJC, bien utiles pour les élèves qui doivent suivre des cours ou les anciens qui veulent communiquer avec la famille éloignée de plus de 100 km, restent inutilisés. Et que dire de ces espaces de "respiration en dehors du cadre professionnel et domestique "qui ont disparu des radars ?
 

"Au plus tard le 2 juin"

Alors suite à l'appel lancé aux maires et parlementaires, le cabinet de Gabriel Attal -secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'éducation nationale et à la jeunesse- a été contacté à de multiples reprises par Anne Brugnera, député LREM du Rhône ou le sénateur Gilbert Luc Devinaz (groupe socialiste et républicain). Et, leur a-t-on dit, l'erreur serait en cours de correction ... au pire le 2 juin "pour l'ensemble de leurs activités".
 

Les préfets à la rescousse ?

Pour Valérie Dor, pas de doute, compte tenu de l'inertie des ministères, ce sera le 2 juin, pas avant. A moins que les préfets n'anticipent le mouvement, comme l'a fait celui de l'Ain, autorisant il y a deux jours la réouverture de ces structures "d'éducation populaire" pour certaines certaines activités, comme les bibliothèques, excluant un contact proche ou direct (danse, sport). 
 

Le sénateur Gilbert-Luc Devinaz répond à l'appel des MJC du Réseau Rhône-Ain-Saône

Les établissements recevant du public (ERP) qui doivent restés fermés
Le décret 2020-548 du 11 mai 2020 fixe la liste des lieux pouvant rouvrir au public, et les conditions de leur réouverture. En sont exclus les ERP suivants ( selon la codification du Code de la construction et de l'habitation) 

- établissements de type L : Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple sauf pour les salles d'audience des juridictions, les salles de ventes et pour les accueils de jour de personnes en situation de précarité et les centres sociaux ;
- établissements de type N : Restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le room service des restaurants et bars d'hôtels et la restauration collective sous contrat ;
- établissements de type P : Salles de danse et salles de jeux ;
- établissements de type T : Etablissements à vocation commerciale destinés à des expositions, des foires-expositions ou des salons ayant un caractère temporaire ;
- établissements de type REF : Refuges de montagne sauf pour leurs parties faisant fonction d'abri de secours ;
- établissements de type X : Etablissements sportifs couverts ;
- établissements de type Y : Musées ;
- établissements de type CTS : Chapiteaux, tentes et structures ;
- établissements de type PA : Etablissements de plein air, à l'exception de ceux au sein desquels sont pratiquées les activités physiques et sportives mentionnées au IV du présent article et dans les conditions que ledit IV prévoit, ainsi que la pêche en eau douce ; dans ces établissements, les dispositions du premier alinéa de l'article 7 ne font pas obstacle à ce qu'ils reçoivent un nombre de personnes supérieur, dans le respect des dispositions qui leur sont applicables et dans des conditions de nature à permettre le respect des dispositions de l'article 1er et à prévenir tout regroupement de plus de dix personnes ;
- établissements de type R : Etablissements d'enseignement sous réserve des dispositions des articles 11 à 15 et à l'exception des centres de formation des apprentis, centres de vacances ;
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeunesse société famille social économie coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter