Rhône : soupçonné de pédophilie, un bénévole d'un club de foot de Saint-Priest a été arrêté, une famille témoigne

Le suspect de 59 ans est l'homme à tout faire de l'AS Cheminots Saint-Priest. Placé en garde à vue la semaine dernière, il a été écroué. La justice doit enquêter sur de possibles attouchements perpétrés envers plusieurs enfants dans les locaux du club. Une famille témoigne.

 

Un choc sans précédent pour ce club de football de Saint-Priest (Rhône), qui compte 140 licenciés dont une centaine d'enfants.
Un choc sans précédent pour ce club de football de Saint-Priest (Rhône), qui compte 140 licenciés dont une centaine d'enfants. © KEYSTONE/MAXPPP

Révélée par le journal Le Progrès, cette sordide affaire démarre le 14 juin avec le dépôt de plainte de parents de victimes présumées d'attouchements sexuels. Des gestes déplacés auraient alors été signalés à la police après les révélations de deux fillettes, accablantes envers l'homme à tout faire du club. Il a été interpellé dès le lendemain le 15 juin. En situation d'invalidité depuis des années et bénévole au sein de l'association sportive depuis quatre ans, il n'y exerçait pas de fonction d'entraîneur.

Des faits auraient été commis à l'occasion d'un barbecue organisé un dimanche fin mai ou début juin. Des membres du club - dirigeants et enfants - se réunissaient alors pour relancer l'activité en cette période de déconfinement explique le quotidien lyonnais. D'autres attouchement auraient été prodigués au domicile du suspect, à immédiate proximité des locaux du club. A la suite de cette révélation, d'autres licenciés ont rapporté à leurs familles avoir subi des gestes inappropriés. Ces parents évoquent des masturbations, des mains dans la culotte et des baisers sur la langue. Selon nos informations, l'homme aurait profité des installations de l'AS Cheminots au sein desquelles il faisait du nettoyage le matin pour y attirer les enfants et y commettre ses méfaits. Mais toutes les victimes présumées ne seraient pas adhérentes du club de foot. La responsabilité de l'association et de ses dirigeants dans cette affaire devra être étudiée.

D'autres familles témoignent

Au total, quatre familles ont déposé plainte contre cet homme et 7 filles et garçons auraient été auditionnés.

"La mère d'une des victimes témoigne, " mon fils est celui dont la déposition a été la plus longue et la plus précise. Il a parlé d'attouchement. Ce monsieur lui aurait touché le zizi, et lui aurait demandé de lui faire des caresses. Mon fils a refusé. Plusieurs fois il a essayé de se débattre, et de monsieur l'a giflé."

L'ex-femme du neveu du suspect, la seule de son entourage à le côtoyer encore, a elle aussi, témoigné la semaine dernière devant les enquêteurs, " pour nous c'est tonton et il aime les enfants. On est sous le choc. Les enquêteurs m'ont appelée pour  m'entendre avec mon fils, en sachant qu'il [le suspect] n'a jamais rien fait à nos enfants."

Le président lui n'avait pas encore été entendu par les enquêteurs ce mardi matin.Un choc sans précédent pour ce club de football qui compte 140 licenciés dont une centaine d'enfants. Un séisme également pour les voisins du mis en cause, « stupéfaits » d'apprendre l'interpellation de ce quinquagénaire « toujours très gentil ». Aperçue ce matin devant son domicile, l'ex-femme de son neveu – seul membre de sa famille avec lequel le suspect entretenait encore des relations – confirme que rien ne laissait présager de telles accusations.

Un choc pour les licenciés du club

Une réunion est prévue samedi 27 juin prochain, par l'AS Cheminots de Saint-Priest ouverte à tous les familles du club, concernées ou pas par ces actes supposés. Le président a pris contact avec l'association Colosses aux pieds d'argile, spécialisée dans la prévention et la sensibilisation aux risque de pédocriminalité en milieu sportif, afin d’accompagner les victimes.

 

Le Parquet confirme ce matin avoir ouvert une information judiciaire pour faire toute la lumière sur cette affaire et sur son ampleur. Le suspect a été mis en examen du chef d'agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans et placé en détention provisoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pédophilie faits divers justice société police sécurité football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter