Salon de l'Agriculture : Idéale, égérie 2020, et son éleveur engagé

Jean-Marie Goujat est éleveur à Cours dans le Rhône. Sa bête "star" c'est Idéale, une vache charolaise égérie du salon de l'agriculture 2020. Mais derrière la photo de l'affiche et les (quelques) paillettes, il y a un défenseur passionné de l'élevage et des éleveurs.  
Jean-Marie Goujat est éleveur dans le Rhône. Sa bête "star" c'est Idéale, une vache charolaise égérie du salon de l'agriculture 2020. Mais derrière la photo de l'affiche et les (quelques) paillettes, il y a un défenseur passionné de l'élevage et des éleveurs.  
Jean-Marie Goujat est éleveur dans le Rhône. Sa bête "star" c'est Idéale, une vache charolaise égérie du salon de l'agriculture 2020. Mais derrière la photo de l'affiche et les (quelques) paillettes, il y a un défenseur passionné de l'élevage et des éleveurs.   © Laure Crozat, FTV

Jean-Marie Goujat est agriculteur à Cours (Rhône). Il y élève 125 charolaises, un cheptel qu'il conduit avec son frère Laurent et son père Bruno à 45 kilomètres à peine du berceau de cette race à viande prestigieuse. Et son élevage, il espère bien le transmettre un jour à ses enfants, malgré les difficultés que connaît le secteur, et la (très) faible rémunération des éleveurs.
Car le porte-drapeau du Salon 2020 gagne "moins que le Smic" (...) "honnêtement on n'est pas les plus mal lotis, on fait du label, on valorise nos animaux pour de la reproduction."

Gagner moins que le Smic, je ne considère pas que c'est correct, quand on travaille 70, 80 heures par semaine. 

Alors que la race charolaise est représentée sur le salon avec sa vache Idéale, égérie de la manifestation (oui, c'est bien elle sur l'affiche officielle...), c'est une fierté pour ce jeune éleveur de 33 ans. Pour lui, c'est aussi une façon de mettre en avant leur façon de travailler "dans le respect de l'animal, de l'environnement et de l'homme".

En 2020, le Salon avait pu se produire se justesse en raison de la crise du Covid : Idéale, massive et superbe Charolaise de 6 ans, avait été sélectionnée pour représenter la race et figurer « en haut de l’affiche »
En 2020, le Salon avait pu se produire se justesse en raison de la crise du Covid : Idéale, massive et superbe Charolaise de 6 ans, avait été sélectionnée pour représenter la race et figurer « en haut de l’affiche » © Jeff Pachoud/AFP
 
L'élevage charolais est très traditionnel. Il a du sens puisque c'est un élevage extensif, on élève les animaux à l'herbe pendant toute la belle saison sur des grandes surfaces.

Une vache et son veau comme Idéale ont plus de 10 000 m2 pour vivre.

Jean-Marie Goujat relève ainsi que toutes les prairies de l'exploitation "sont entretenues sans pesticides", ce qui protège "des plantes qui sont spécifiques au terroir. Ses bêtes sont également choyées, à 1.000 lieues de l'agriculture intensive.

Pour nous, c'est important de pouvoir témoigner pendant le salon si on veut que ce type d' élevages dure comme on le pratique en Charolais, et c’est, je pense, ce qui correspond aux attentes de la société.

Il faut qu'on puisse valoriser notre viande de qualité à un prix juste. 

Afin de légitimer son souhait d'une digne rémunération, il égrène les efforts engagés pour répondre aux demandes de la société : des mesures agro-environnementales, de conservation de la flore...

Ainsi, dès samedi et neuf jours durant, Jean-Marie répétera à l'envi son crédo auprès du monde politique en visite au salon : 
 

Jean-Marie Goujat (droite) est éleveur à Cours dans le Rhône avec son frère Laurent (gauche) . Leur bête "star" c'est Idéale, une vache charolaise égérie du salon de l'agriculture 2020. Mais derrière la photo de l'affiche et les (quelques) paillettes, Jean-Marie se révèle être un défenseur passionné de l'élevage et des éleveurs.  
Jean-Marie Goujat (droite) est éleveur à Cours dans le Rhône avec son frère Laurent (gauche) . Leur bête "star" c'est Idéale, une vache charolaise égérie du salon de l'agriculture 2020. Mais derrière la photo de l'affiche et les (quelques) paillettes, Jean-Marie se révèle être un défenseur passionné de l'élevage et des éleveurs.   © JEFF PACHOUD / AFP

Notre vision de l'élevage, ce n'est pas de chercher à faire de la quantité, c'est vraiment de chercher de la qualité, et aussi à vivre de notre métier.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture économie animaux nature