Trinix : Leur nouveau single dénonce le harcèlement scolaire

Publié le
Écrit par France 3 Rhône-Alpes (Propos recueillis par B. Métral et L. Crozat)

Loïs Serre et Josh Chergui forment le duo Trinix. Ils se sont rencontrés en 2012 et n’ont pas arrêté depuis de faire de la musique. Entre hip-hop et électro, ils s’apprêtent à sortir un nouvel album et sont très actifs sur les réseaux sociaux.

Casquette vissée sur la tête, le duo Nitrix écoute ses nouveaux morceaux mixés dans un studio de Villeurbanne. Dans les enceintes, «Shimmy», le premier single de leur nouvel album. Dès les premières notes, les 2 têtes se mettent en mouvement suivant le rythme, le mouvement gagne les épaules, les pieds puis c’est tout leurs corps qui jouent la mesure. Un regard complice, un grand sourire. Les deux musiciens sont fiers de leur dernière production.

Une passion commune pour la musique

Le duo existe depuis 2012. La première fois que Loïs a rencontré Josh, il avait une dizaine d’années et était déguisé en chat. Drôle de tenue pour une rencontre. C’était à la kermesse de son école lors de son année de CM2. Josh était le meilleur ami de son grand frère. C’est la musique qui les a rapprochés. «On a commencé à faire de la musique un peu naïvement dans nos chambres». A l’époque, Loïs suit des cours à la Maitrise de l’Opéra de Lyon. Il joue du piano, pratique le chant, les claquettes et plein d’autres choses. Peu à peu, les morceaux se sont enchaînés. «Loïs était un gamin turbulent mais avec de bonnes idées» raconte l’ainé avant d’éclater de rire.

Josh et Loïs ont très vite créé leurs propres morceaux et les postaient régulièrement sur la plate-forme de distribution audio en ligne, Soundcloud.

Les influences hip-hop de l’un et électro de l’autre donnent Trinix. «C’est une histoire, de potes, de frères, de famille. On est issus de Vénissieux, ça nous a rassemblé en plus de notre passion pour la musique et les arts». Le duo joue aujourd'hui dans la cour des grands. Plus d'un millions d'écoutes chaque mois en streaming, et un clip tourné à Londres dans une prestigieuse école de danse.

Faire passer le message contre le harcèlement

«Shimmy» parle d’une jeune fille victime de harcèlement à l’école qui va retranscrire sa douleur via la danse. Le visage de Loïs redevient sérieux. Il est plus posé. «On voulait vraiment faire passer un message fort avec cette vidéo. Pour nous c’est important de fédérer la bonne parole». Le duo reçoit pas mal de messages via les réseaux sociaux et souhaitait contribuer à sa manière pour éradiquer ses pratiques. «Ça nous a touchés, on voulait agir et leur dire : faut s’accrocher».

Indépendance et liberté avant tout

En cette période de pandémie, le duo poste vidéos et remix en continu et en toute indépendance sur les réseaux sociaux. Car après des débuts chez Sony Music, Trinix vient de créer son propre label pour retrouver sa liberté. «Les labels brident le partage parce qu’ils veulent tout monétiser et du coup ça peut casser la viralité dans sa coquille. En étant indépendant, on permet le partage à tous. On a appris plein de choses. […] Et maintenant on peut faire les choses comme on le sent ».

«Aujourd’hui en mettant une musique sur Instagram, elle peut faire le tour du monde». Même leur chat baptisé Chance a compris le truc. L’animal a pris l’habitude de se poster pas très loin de ses maîtres dès qu’il voit une caméra.

durée de la vidéo: 02 min 02
Trinix

Une collaboration étonnante

Parmi toutes leurs créations, le duo a publié un remix du thème d’Harry Potter dont ils sont fans sur les réseaux sociaux et a été contacté par Tom Felton. L’affreux Drago Malfoy dans la saga a même participé à leur dernier opus.

«On est deux petits gars de Vénissieux qui font un son avec un acteur de Harry Potter, c’est irréel. On n’arrive pas trop à réaliser. Ça s'est fait très simplement». L’acteur a en effet tout simplement envoyé un message sur Instagram leur proposant une collaboration.

«Shimmy» va sortir le 16 avril. Le nouvel album Altitude sera fêté là où Trinix a explosé, sur les réseaux, en attendant des jours meilleurs.