• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Rixe: Que s'est-il exactement passé à Voreppe?

Des débris sont présents devant l'immeuble des deux frères impliqués dans la rixe de Voreppe. / © France 3 Alpes / Jordan Guéant
Des débris sont présents devant l'immeuble des deux frères impliqués dans la rixe de Voreppe. / © France 3 Alpes / Jordan Guéant

Un homme de 32 ans a été grièvement blessé après avoir reçu un couteau dans le dos, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre. C'est la résultante d'une altercation entre familles en marge de l'affaire dite des "crimes de Voreppe". 

Par France 3 Alpes

Mercredi soir, une fille de la famille Syad attend ses soeurs dans un quartier de Voreppe. C'est alors que la mère de Georges Pouille passe. Georges Pouille est écroué pour le meurtre de la petite Sarah Syad en 1996. Les deux femmes en viennent aux mots. Deux autres soeurs Syad arrivent et c'est la bousculade. Mme Pouille expliquera aux enquêteurs qu'elle a été frappée aux membres inférieurs. Elle crie. Ses fils arrivent avec une matraque et un couteau.

Un automobiliste qui connaît les Syad s'arrête pour porter secours. C'est ce trentenaire qui, finalement, recevra un coup de couteau. Dans un état grave, l'homme a été opéré dans la nuit. Son pronostic vital ne serait plus engagé. 

Dans la nuit, l'appartement de la famille Pouille a ensuite été saccagé.  

La gendarmerie de Meylan a été chargée de l'enquête. Interpellés, les deux frères Pouille devraient rester en garde à vue jusqu'à vendredi, avant une présentation à un juge. Leur mère a été longuement entendue avant d'être relâchée. Les soeurs Syad n'ont pas été inquiétées. Trois plaintes ont été déposées par les différents protagonistes. 

DMCloud:109771
Les raisons d'une rixe à Voreppe
Intervenant : Commandant Guy Mivière, Adjoint au commandant de la compagnie de gendarmerie de Meylan

Cet événement témoigne d'une certaine tension entre les familles des victimes et du présumé coupable des crimes de Voreppe. Depuis l'arrestation de Georges Pouille, les gendarmes ont eu à intervenir à plusieurs reprises pour calmer les habitants du quartier. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus