• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Saut à la perche : Renaud Lavillenie sacré champion du monde en salle à Portland (6,02 m)

Dans la nuit du 17 au 18 mars 2016, Renaud Lavillenie a remporté son deuxième titre de champion du monde en salle de saut à la perche avec un bond à 6,02 m, record de la compétition. / © Ian Walton/Getty Images for IAAF/AFP
Dans la nuit du 17 au 18 mars 2016, Renaud Lavillenie a remporté son deuxième titre de champion du monde en salle de saut à la perche avec un bond à 6,02 m, record de la compétition. / © Ian Walton/Getty Images for IAAF/AFP

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Clermontois Renaud Lavillenie a été sacré champion du monde en salle de saut à la perche pour la 2e fois de sa carrière. Il n'a eu besoin que de deux sauts pour monter sur la plus haute marche du podium.

Par Stéphane Moccozet

Dans le petit monde du saut à la perche, il y a Renaud Lavillenie et les autres. A Portland, aux Etats-Unis, le licencié du Clermont Auvergne Athlétisme a une nouvelle fois démontré qu'il était un ton au-dessus des autres en remportant avec une facilité déconcertante, et sans doute écoeurante pour ses adversaires, le titre de champion du monde en salle de saut à la perche.

Pour décrocher ce 2e titre, Renaud Lavillenie n'a sauter qu'à deux reprises. Il est entré dans le concours à 5,75 m, signe d'une confiance redoutable, puis il a fait l'impasse à 5,80 m et 5,85 m avant de franchir une barre à 5,90 mètres au premier essai. L'Américain Sam Kendricks a pris la 2e place du concours (5,80 m) et le Polonais Piotr Lisek a décroché la médaille de bronze (5,75 m).

Record de la compétition et petite frayeur

Non content de remporter la compétition, Renaud Lavillenie a ensuite établi un nouveau record de la compétition à 6,02 m. Il était la propriété de l'Australien Steven Hooker depuis 2010 (6,01 m). 

Comme à son habitude, le Clermontois a tenté d'établir un nouveau record du monde et a demandé qu'on monte la barre à 6,17 m. Mais le tout frais double champion du monde en salle a manqué ses trois essais et s'est même offert une petite frayeur à sa deuxième tentative en retombant à côté du sautoir. Plus de peur que de mal.

Sur le même sujet

Les cliniques privées au secours des urgences ?

Les + Lus