Athlétisme : derniers tours de piste en Savoie pour Christophe Lemaitre avant les Mondiaux de Doha

Le sprinter aixois Christophe Lemaitre se prépare aux mondiaux d'athlétisme. Photo d'archives. / © Philipe Arnassan / MAXPPP
Le sprinter aixois Christophe Lemaitre se prépare aux mondiaux d'athlétisme. Photo d'archives. / © Philipe Arnassan / MAXPPP

Christophe Lemaitre peaufine son entraînement à Aix-les-Bains (Savoie) avant les Championnats du monde d'athlétisme de Doha qui débuteront vendredi 27 septembre. Ambitions, points faibles : le sprinter aixois fait le point à quelques jours de l'ouverture des Mondiaux au Qatar.

Par M.D. avec Frédéric Lefrançois

Tours de piste à la chaîne, chronos qui défilent : à Aix-les-Bains (Savoie), le sprinter Christophe Lemaitre se prépare à participer à ses sixièmes Championnats du monde d'athlétisme à Doha, au Qatar. Un sacré parcours pour celui qui n'était encore que junior une dizaine d'années en arrière.

Âgé de 18 ans à l'époque, l'athlète était déjà promis à un avenir bleuté. "J'espère faire carrière dans l'athlétisme", espérait-il alors. En revoyant ces archives, Christophe Lemaitre sourit. Il faut dire que les perspectives du recordman français du 200 mètres ont bien évoluées depuis une décennie : "Ca montre tout le chemin parcouru sportivement, physiquement mais aussi en terme de maturité. Ca fait bizarre de voir cette évolution."
 


Plus que quelques jours avant le grand départ pour la capitale qatarie où les Mondiaux débuteront vendredi 27 septembre. Au programme : le relais 4x100 mètres et le 200 mètres avec aux pieds de toutes nouvelles chaussures qui feraient (presque) voler : "Christophe a reçu les nouveaux prototypes qui serviront pour Doha. C'est une nouvelle génération de pointes... sans pointe", résume Thierry Tribondeau, coach à l'Athlétique sport Aixois.

Mais l'habit ne fait pas le moine, rappelle le sportif : "Ca n'aide pas forcément, ça ajoute un petit plus mais c'est pas ça qui va me faire courir plus vite. Sinon j'aurais arrêté de m'entraîner et j'aurais juste mis des pointes. Ca peut aider sur quelques centièmes donc forcément, à haut niveau, on les prend." Des petits rien qui, mis bout à bout, rapprochent des médailles.

 

"Ambitions mesurées"


Et justement, question distinctions, l'équipe de France mise beaucoup sur le relais 4x100 mètres lors de ces mondiaux. Un exercice qui plait au sprinter aixois, car il lui rappelle de bons souvenirs : "Il y a Pékin 2015 où on fait 37,89, ce qui est le deuxième meilleur temps français de tous les temps. Ca montre qu'on est capables d'aller chercher des médailles, on est capables de rivaliser avec les meilleures nations."

Plein d'espoir avec le relais, un petit peu moins pour le 200 mètres, le bronzé olympique de Rio n'est pas encore au top sur la distance. "La préparation a été compliquée, on a du retard, explique Thierry Tribondeau. On n'a pas pu faire les séances dures qu'il aurait fallut faire donc on va à Doha avec des ambitions mesurées. L'idéal serait d'être en finale."

"J'ai toujours eu une attitude où, en championnat, contre les meilleurs sprinters du monde, j'arrive à améliorer mon niveau et à répondre présent, ajoute l'athlète. Je vais compter là-dessus pour rehausser mon niveau de la saison et faire le meilleur championnat possible." Christophe Lemaitre a été retenu par la Fédération française d'athlétisme sur la base des minimas internationaux, moins restrictifs que les minimas français qu'il n'avait pas remplis. Dans une dizaine de jours au Qatar, il aura donc a coeur de montrer que sa place était bel et bien méritée.
 

Athlétisme : derniers tours de piste en Savoie pour Christophe Lemaitre avant les Mondiaux de Doha

 

Sur le même sujet

RIC

Les + Lus