"On est tombé de 15 étages", confie l'entraîneur de Christophe Lemaître, qui voit les JO de Tokyo s'éloigner

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille Belsoeur
Christophe Lemaître au meeting d’Athlétisme de Mondeville, le 31 janvier 2021.
Christophe Lemaître au meeting d’Athlétisme de Mondeville, le 31 janvier 2021. © MAXPPP

Le sprinteur d'Aix-les-Bains, Christophe Lemaître, a déclaré forfait pour les championnats de France d'athlétisme à cause d'une méforme physique. Il ne pourra donc pas réaliser les minimas sur 200m pour les JO de Tokyo. Interview avec Thierry Tribondeau, l'un de ses entraîneurs. 

À la fin d'un hiver studieux, son staff se prenait à rêver "d'un hold-up" aux Jeux olympiques de Tokyo sur 200 mètres. D'octobre à avril, le sprinteur Christophe Lemaître s'est entraîné pour la première depuis longtemps sans être gêné par la moindre blessure. Les tests réalisés par son équipe à la fin du mois d'avril montraient que l'athlète d'Aix-les-Bains était revenu à son niveau d'il y a 3-4 ans. "En avril, on a testé le travail qui avait été fait et on a eu la confirmation de sa très bonne forme", confie Thierry Tribondeau, qui entraîne Lemaître en coordination avec Pierre Caraz, le coach historique du sprinteur savoyard. 

Hélas, la suite n'a pas suivi le scénario d'un film américain où les histoires tortueuses des héros se terminent toujours par un happy end. Au début du mois de mai, Christophe Lemaître est vacciné contre le Covid-19. "On a fait une grosse séance le soir même et il était couché le lendemain. On a donc tempéré les entraînements, mais le 13 mai au meeting de Savona en Italie, il était méconnaissable", poursuit Thierry Tribondeau. 

 

"Il rebondira encore"

Dans les semaines suivantes, Christophe Lemaître n'a pas retrouvé la forme. Il a été contraint de déclarer forfait pour les meetings sur lesquels il espérait réaliser les minimas sur 200 mètres pour les JO de Tokyo. Une pente glissante qui l'a amené jusqu'au mois de juin où il a énormément hésité à participer aux championnats de France d'athlétisme (25 au 27 juin à Angers), sa dernière opportunité de réaliser les minimas. Il a finalement renoncé ces derniers jours à prendre le départ sur le tartan de l'Anjou. 

 

"On s'est retrouvé avec une décision très difficile à prendre. il faut être très préparé pour être bon sur 200 mètres. Il y avait un risque d'avoir des dégâts physiques et psychiques pour Christophe. Au lieu de tomber de deux étages si Christophe n'avait simplement pas été au niveau, on est tombé de 15 étages avec ce forfait suite aux tests concluants en avril. Christophe a beaucoup souffert, mais il rebondira encore", souffle Thierry Tribondeau. 

Il reste encore une toute petite chance pour le médaillé de bronze aux JO de Rio de prendre l'avion pour le Japon. Christophe Lemaître pourrait être sélectionné pour le relais du 4x100 mètres avec l'équipe de France. "On n'a plus les cartes en main. Cela dépend des décisions du comité olympique français. Il n'a pas fait les minimas sur 200m, donc c'est compliqué. Cela dépendra de ce que souhaite le comité de sélection", conclut Thierry Tribondeau. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.