Savoie : deux stations thermales de Brides-les-Bains et Aix-les-Bains vont recevoir une aide de 400 000 euros

Les thermes Marlioz d'Aix-les-Bains ainsi que l'établissement de Brides-les-Bains, en Savoie, vont se partager une enveloppe de 400 000 euros attribuée par la Région qui souhaite "développer et préserver" cette activité.
Les thermes de Brides-les-Bains en Savoie.
Les thermes de Brides-les-Bains en Savoie. © Nathalie Rapuc / France 3 Alpes
Deux stations thermales de Savoie vont recevoir une aide de 400 000 euros de la part de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Les thermes de Brides-les-Bains, fermés pendant plus d'un an à cause d'une contamination bactérienne puis du coronavirus, avaient entrepris d'importants travaux pour se conformer aux normes sanitaires. La Région a voté, jeudi 9 juillet, une aide de 200 000 euros pour ce chantier qui a coûté, en tout, 3,5 millions d'euros. Elle vient s'ajouter à une précédente subvention de 1,5 millions d'euros attribuée aux commerçants pour faire face à la grosse baisse d'activité causée par la fermeture des thermes.

L'autre moitié de l'enveloppe ira aux thermes Marlioz d'Aix-les-Bains. Spécialisé dans le traitement des voies respiratoires et des affections bucco-linguales, cet établissement fait face "à la diminution de la ressource thermale et à la variation de sa qualité", peut-on lire dans un communiqué. Un nouveau forage a donc été entrepris. Un chantier à 955 000 euros pour lequel l'établissement va recevoir 200 000 euros d'aides.

"Les stations thermales de notre territoire sont des joyaux que nous souhaitons préserver et développer", explique Nicolas Daragon, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes délégué au tourisme et au thermalisme dans ce même communiqué. Cette aide s'inscrit dans le Plan thermal élaboré par la Région. Il a permis de soutenir 20 stations depuis 2016. Et la crise sanitaire a incité les élus régionaux à "participer activement et rapidement à la relance des thermes afin de devenir la région de référence sur le champ de la prévention santé et du bien-être", ajoute M. Daragon.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thermalisme sorties et loisirs région auvergne-rhône-alpes politique covid-19 santé société