Cet article date de plus de 5 ans

Le jazzman Marcus Miller ouvre l'Albertville Jazz Festival, en Savoie

Le festival de jazz d'Albertville a été lancé mercredi à Albertville. Plusieurs têtes d'affiche internationales sont prévues pour cet événement qui a bénéficié d'une aide inespérée.
Marcus Miller est un grand nom du jazz américain.
Marcus Miller est un grand nom du jazz américain.
Des artistes nationaux ou internationaux, des concerts gratuits ou payants, une scène en plein air et une autre sous le chapiteau. L'Albertville Jazz Festival a deux visages, mais l'un comme l'autre laissent entendre d'envoûtantes mélodies. "Il y a des concerts l'après-midi qui sont gratuits, qui sont offerts au public avec des niveaux équivalents à ceux qu'on va retrouver sur la scène du soir payante" assure Nicolas Folmer, trompettiste albertvillois qui assure la programmation de l'événement.

Du mardi 27 au dimanche 31, la ville olympique accueille des artistes mondialement connus. Le festival a démarré avec une tête d'affiche venue des Etats-Unis : Marcus Miller, qui présentait son nouvel album "Afrodeezia", qui s'inspire de l'histoire des Noirs aux Etats-Unis, et notamment de l'esclavage.

"J'ai découvert qu'avec les temps durs, il y a de grandes musiques, explique-t-il en français. Dans le cas de l'esclavage, le résultat était la création de quelques musiques incroyables et spirituelles. Le gospel, le blues, le jazz..."

L'interview de Marcus Miller en français.
durée de la vidéo: 08 min 05
Interview de Marcus Miller

Pour cet album, l'artiste new-yorkais qui a démarré sa carrière aux côtés de Miles Davis a remonté la route de l'esclavage, de l'Amérique à l'Afrique. "Il y a une vraie ligne musicale, une vraie connexion entre le rythme du Mali et le rythme de Caroline du Sud, le rythme du Brésil et les Caraibes aussi. C'est l'histoire de l'esclavage, l'histoire de mes ancetres, ils sont donc dans le rythme de la musique aussi"

durée de la vidéo: 03 min 57
Extrait de musique de Marcus Miller

L'aide de la SPEDIDAM


Aux racines de l'événement, le projet de l'association Jazzbertville, qui a séduit la SPEDIDAM, Société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes. Ce réseau qui comprend 90.000 ayants droits aide à peu près 40.000 spectacles par an. Autrement dit, elle gère les droits des interprètes et investit dans la culture.

Reportage de Damien Borrelly, Grégory Lespinasse et Sophie Villatte
durée de la vidéo: 02 min 23
Marcus Miller à Albertville

L'objectif est à la fois de donner un coup de pouce aux carrières, mais également d'aider les villes à organiser ces événements, puisque le réseau SPEDIDAM aide dix festivals répartis sur toute la France. Deux d'entre eux se trouvent dans la région : l'Albertville Jazz Festival et le Vercors Music Festival.
Programmation des têtes d'affiche à la Scène de la cour:
  • Jeudi 28, dès 21h : Malted Milk, Keziah Jones.
  • Vendredi 29, dès 20h : Electro Deluxe, Lucky Peterson, St Germain
  • Samedi 30, dès 21h : Eric Séva "Normade sonore quartet", Michel Jonasz Quartet
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture festival