Anxiété, dépression, solitude : en Savoie, la santé de 53% des 18-24 ans a été affectée par la crise sanitaire

L’Union Départementale des Associations Familiales (UDAF) de Savoie a étudié l’impact de la crise sanitaire sur la santé des habitants. L’étude démontre que les répercussions touchent surtout la santé mentale, notamment chez les jeunes.

Image d'illustration
Image d'illustration © Vanessa MEYER/MAXPPP

Cours à distance, stages annulés, soirées interdites : les jeunes de 18 à 24 ans ont perdu tous leurs repères depuis le début de la crise sanitaire. A tel point que la phrase "C'est dur d'avoir 20 ans en 2020" prononcée par Emmanuel Macron lors de son allocution du 15 octobre, est devenue le slogan de la génération Z.

Entre frustration et désenchantement, de plus en plus de jeunes souffrent de cette situation qui commence à avoir un impact sur leur santé mentale.

 

Des jeunes "régulièrement anxieux et déprimés"

Selon l’Union Départementale des Associations Familiales (UDAF) de Savoie, 53% des jeunes de 18 à 24 ans interrogés estiment que la crise sanitaire a eu un impact sur leur santé. Ils sont même 77% à s’être sentis seuls pendant le premier confinement, alors que seuls 34% des hommes et 45% des femmes de tous âges confondus déclarent avoir souffert de solitude.

Pire, 53% des jeunes interrogés se sentent "régulièrement anxieux" depuis le début de la crise, et 60% se sentent "régulièrement déprimés".

Les résultats de cette étude, menée entre janvier et février 2021 auprès de 1337 habitants de la Savoie, ont surpris les représentants de l'Udaf 73. "On pensait que les personnes qui souffraient le plus de l'isolement étaient les personnes âgées, reconnaît laetitia Dumoulin, chargée d’études et de communication pour l'Udaf. Mais en réalité, ce sont les jeunes et les actifs qui sont les plus touchés". 

 

Prise de poids et baisse de l’activité physique

Outre la santé mentale, la santé physique est aussi affectée par la crise sanitaire. L’enquête de l’Udaf 73 montre aussi une fragilisation de l’accès au soin et une augmentation des non-recours. Quel que soit l’âge, 53% des sondés disent avoir reporté des rendez-vous médicaux et 52% avoir renoncé à des consultations médicales.

L’impact de la crise sanitaire a modifié les habitudes de vie, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la santé des Savoyards à long terme. Plus de 60% des sondés estiment que leur activité physique a baissé, ce qui peut expliquer la prise de poids recensée chez 33% des hommes et 44% des femmes.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société