• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Assises de Savoie : 30 ans ferme requis contre Ludivine Chambet, “l'aide-soignante empoisonneuse”

© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

L'avocat général a requis 30 ans de prison ferme et 10 ans d'obligation de soins contre Ludivine Chambet, l'aide-soignante jugée depuis le [8] mai pour l'empoisonnement de 13 personnes près de Chambéry, dont 10 en sont décédées.

Par Quentin Vasseur avec AFP

Le procès de Ludivine Chambet touche à sa fin. Ce lundi 22 mai signe l'avant-dernier jour du procès de l'aide-soignante de 34 ans aux assises de la Savoie, à Chambéry.

L'avocat général Pierre Becquet a requis 30 ans de prison ferme avec 10 ans d'obligation de soins contre l'aide-soignante. Il a décrit "une tueuse qui agit avec détermination mais pour des motifs obscurs".

C'est difficile de regarder l'horreur en face et le pire serait de passer à côté


La Savoyarde est accusée d'avoir empoisonné treize personnes âgées, dont dix mortellement à l'EHPAD de Jacob-Bellecombe entre septembre 2012 et novembre 2013. Son procès a démarré le 9 mai



"C'est difficile de regarder l'horreur en face et le pire serait de passer à côté", a déclaré Pierre Becquet. "On aimerait bien que Ludivine Chambet nous réponde sur le passage à l'acte. Elle seule a la réponse et elle reste désespérément muette".

L'accusée n'a jamais expliqué clairement pourquoi elle avait administré des cocktails de psychotropes à des résidents âgés mais pas en fin de vie et dont aucun n'avait d'ailleurs exprimé le souhait d'abréger son existence.

Une relation fusionnelle avec sa mère


A l'époque des faits, l'aide-soignante, fille unique, célibataire et sans enfant, avait accompagné jusqu'au bout sa mère atteinte d'une leucémie fatale et avait été dévastée par cette perte alors qu'elle entretenait une relation fusionnelle avec elle.

Elle risque la réclusion à perpétuité ,mais l'altération de son discernement a été retenue par le magistrat dans son réquisitoire.


Procès Ludivine Chambet

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : quand un petit village sert de poubelle au chantier de l’hôtel Dieu de Clermont-Ferrand...

Les + Lus