Chambéry : la maison de Maurice Agnelet va être vendue aux enchères

La villa est située rue Montaigne, dans le quartier Montjay, un secteur très prisé de Chambéry. / © Google Street View
La villa est située rue Montaigne, dans le quartier Montjay, un secteur très prisé de Chambéry. / © Google Street View

La maison de Maurice Agnelet va être mise en vente le 10 juillet 2018 au palais de justice de Chambéry. Son propriétaire a été condamné en 2014 à 20 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat d’Agnès Le Roux.  
 

Par MCP

La villa de Maurice Agnelet sera vendue aux enchères le 10 juillet 2018. Elle se situe rue Montaigne, dans le quartier Montjay, un secteur très prisé de Chambéry.

Son propriétaire, actuellement en prison, a été condamné en 2014 à 20 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat de son ex-maîtresse Agnès Le Roux. Le corps de l’héritière d’un casino à Nice, disparue en 1977, n’a jamais été retrouvé.
 
© JC Pain
© JC Pain


C’est la famille de la victime qui est à l’origine de cette saisie judiciaire. D’une surface de 147m², le domicile de Maurice Agnelet a déjà été visité par une quarantaine d’acheteurs potentiels. Mise à prix : 65 000 euros. La somme peut paraître faible en raison de la localisation et la taille de la maison, mais cette dernière est inhabitée depuis plusieurs dizaines d’années.

Le passé criminel de son actuel propriétaire a sans doute également contribué à faire baisser la valeur de la maison. Elle sera mise en vente le 10 juillet 2018 à 8h30 au palais de justice de Chambéry.
 

 


Le corps d'Agnès Le Roux, jamais retrouvé, pourrait-il se trouver quelque part dans cette maison ? La justice n'y croit pas, la jeune héritière ayant disparu en 1977 et Maurice Agnelet ayant acquis cette maison par héritage en 1995. Difficile d'imaginer qu'il ait pu prendre le risque d'exhumer le corps pour le déplacer 20 ans après les faits.

Le domicile avait été perquisitionné par la police judiciaire en 2004. A l'époque, Maurice Agnelet occupait le rez-de-chaussée et son fils Guillaume l'étage. Rien d'essentiel à l'enquête n'avait été découvert, si ce n'est divers papiers et fichiers informatiques se rapportant à l'affaire, devenue pour Maurice Agnelet une véritable obsession. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

RIC

Les + Lus