• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Chambéry. Nordahl Lelandais entendu pour la troisième fois dans l’affaire Arthur Noyer

Nordahl Lelandais est arrivé au palais de justice de Chambéry à bord d'une voiture banalisée peu avant 9h30 pour être entendu une nouvelle fois dans le cadre de l'enquête sur la mort du caporal Arthur Noyer. / © France 3 Alpes
Nordahl Lelandais est arrivé au palais de justice de Chambéry à bord d'une voiture banalisée peu avant 9h30 pour être entendu une nouvelle fois dans le cadre de l'enquête sur la mort du caporal Arthur Noyer. / © France 3 Alpes

Nordahl Lelandais est entendu ce vendredi 9 novembre 2018 à Chambéry, dans le cadre de l’enquête sur la mort du caporal Arthur Noyer. C’est la troisième audition dans cette affaire pour l’ex-militaire également mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys.
 

Par Anne Hédiard

Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier ce vendredi pour être conduit au palais de justice de Chambéry.

Il est arrivé sur place peu avant 9h30 à l'arrière d'un break Ford de la gendarmerie.

C’est la troisième fois qu’il est entendu par les juges d’instruction dans le cadre de l’enquête sur la mort d’Arthur Noyer.

Cette fois, il devrait être confronté aux résultats de l'autopsie des restes du jeune militaire retrouvés à Cruet en Savoie.

Pour la première fois, l'avocat des parents d'Arthur Noyer assiste à l'audience.
 

Lelandais va-t-il s'exprimer ?


Lors des précédentes auditions, Lelandais avait reconnu avoir croisé la route du jeune caporal du 13e BCA la nuit de sa disparition en avril 2017.
 

Il avait par la suite avoué qu'une bagarre avait éclaté entre eux au cours de laquelle Arthur Noyer avait trouvé la mort.
 

Mais à chaque fois, l'ex-militaire attend d'être confronté aux preuves pour s'exprimer dans cette affaire pour laquelle il est mis en examen pour "assassinat".

Nordahl Lelandais poursuivi pour le meurtre de la petite Maëlys en août 2017 à Pont-de-Beauvoisin en Isère et pour "agression sexuelle" sur une petite cousine de 6 ans.















 

Sur le même sujet

Thiers sécurise son centre-ville

Les + Lus