Contre les nuisances sonores nocturnes, Chambéry restreint l'ouverture des restaurants dans le centre-ville

A Chambéry, un arrêté municipal encadre désormais les horaires d'ouverture des restaurants la nuit. Depuis le 15 mars, les établissements du centre-ville doivent fermer avant 1h30 pour préserver la tranquillité des riverains, qui se sont souvent fait l'écho de nuisances.

Une mesure "pour lutter contre les atteintes à la tranquillité publique." La mairie de Chambéry a pris un arrêté visant à encadrer l'ouverture des restaurants la nuit. Le texte impose à ces établissements, fixes ou ambulants, avec ou sans vente à emporter, de fermer leurs portes entre 1h30 et 6 heures du matin. Aux mêmes horaires que les bars et débits de boissons.

Cette régulation, entrée en vigueur ce vendredi 15 mars, fait suite à des "plaintes, récriminations, pétitions, questions citoyennes au conseil municipal" de la part de riverains dénonçant "nuisances sonores, bruit de voisinage et regroupements de personnes liés directement à ces établissements", peut-on lire dans le texte de l'arrêté municipal.

Car ces ouvertures tardives provoquaient aussi bien des regroupements que des passages de scooters ou des "rixes". Une situation qui occasionnait des "interventions régulières de la police", notamment pour des "troubles manifestes à la tranquillité publique en lien avec la vie nocturne à proximité de ces établissements".

"Remettre en cohérence les règles de vie commune"

Cet arrêté, conçu en lien avec la préfecture de la Savoie, vient donc "combler un vide juridique et donne des moyens supplémentaires pour lutter contre les atteintes à la tranquillité publique", estime la Ville dans un communiqué. La mesure concerne les établissements de restauration du coeur de ville, dans un périmètre représenté sur la carte ci-dessous.

"Là où les débits de boissons sont soumis aux règles strictes de l’arrêté préfectoral, rien ne venait encadrer l’activité des lieux de restauration qui ne vendent pas d’alcool, souligne le maire (DVG) de Chambéry, Thierry Repentin, cité dans le même communiqué. Pour les riverains privés de sommeil par le bruit généré par ces activités, cela est incompréhensible. Cet arrêté vient remettre en cohérence les règles de vie commune."

"La police municipale sera mobilisée pour contrôler la bonne application de l’arrêté dès la date de son entrée en vigueur", prévient la Ville, précisant que les manquements seront sanctionnés d'une amende.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité