Coronavirus-Covid-19 : le stationnement désormais gratuit à Chambéry pour encourager les habitants à rester chez eux

Alors que le coronavirus continue à se propager de manière exponentielle, le maire de Chambéry (Savoie), Michel Dantin, a choisi, à l'instar de Paris, de rendre le stationnement de surface gratuit jusqu'à nouvel ordre. Une manière d'inciter les Chambériens à rester chez eux. 
"Pour faciliter le quotidien des personnes, le contrôle du stationnement par horodateur est levé jusqu'à nouvel ordre", indique le site de la ville de Chambéry (Savoie), depuis lundi 16 mars. 
 
Après l'annonce nationale de la fermeture des écoles, des restrictions de circulation des transports en commun et de la fermeture des commerces "non essentiels", le maire de Chambéry, Michel Dantin, a pris de nouvelles mesures pour inciter les habitants à rester chez eux, afin de limiter la propagation de l'épidémie de coronavirus, qui a déjà contaminé 523 personnes dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (chiffres datant de dimanche 15 mars).


Stationnement gratuit et activation du plan bleu

A l'instar de Paris, Chambéry a pris le parti de rendre gratuit son stationnement en surface afin de permettre à ses habitants de ne pas sortir pour déplacer leur véhicule. 
 
Cette mesure s'inscrit dans un panel d'autres décisions prises par la ville de Chambéry :

• Les cartes d'identité et les passeports ne seront délivrés que si le cas présente un caractère urgent, le service d'Etat civil fonctionnant au ralenti

• Le plan bleu d'aide des personnes âgées est activé, celles-ci recevront tous les jours des appels et des courses pourront être apportées à leur domicile 

• Les familles ayant un parent isolé habitant à Chambéry peuvent se signaler en appelant le CCAS

Pour l'heure, Chambéry est l'une des seules villes de la région à avoir instauré la gratuité de son stationnement pour lutter contre le Covid-19. A Grenoble, il faut encore payer pour se garer en centre-ville. 

 Tél. CCAS Chambéry : 04 79 60 50 20.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société circulation économie transports