Grand Chambéry : Philippe Gamen élu président, Aurélie Le Meur devient la première vice-présidente

Les conseillers communautaires du Grand Chambéry élisaient le président de l'agglomération jeudi. Philippe Gamen, maire du Noyer (Savoie), est arrivé en tête de ce scrutin très serré. L'écologiste Aurélie Le Meur sera sa première vice-présidente.

Philippe Gamen, maire du Noyer, a été élu président du Grand Chambéry, Aurélie Le Meur sera sa première adjointe.
Philippe Gamen, maire du Noyer, a été élu président du Grand Chambéry, Aurélie Le Meur sera sa première adjointe. © France 3 Alpes / Grégory YETCHMENIZA / MAXPPP
La gauche a (re)conquis Chambéry sans réussir à s'imposer à la présidence de l'agglomération. C'est Philippe Gamen, maire du Noyer, 213 habitants, qui a été élu président du Grand Chambéry jeudi 9 juillet à l'issue d'un scrutin très serré. Il succède ainsi à Xavier Dullin qui ne se représentait pas.

Lors de ce premier conseil communautaire de la mandature, 41 conseillers lui ont accordé leur suffrage contre 39 à Aurélie Le Meur, seconde candidate déclarée, première adjointe au maire de Chambéry. La candidate écologiste de 38 ans a fait basculer la capitale de la Savoie à gauche lors du second tour des élections municipales grâce à son alliance avec Thierry Repentin (ex-PS).

Mais le basculement de la ville centre n'a pas fait boule de neige au Grand Chambéry, même si le scrutin s'est joué à une voix d'écart. Philippe Gamen, se présentant sans étiquette, est soutenu par la droite, mouvance très présente au sein des 38 communes de l'agglomération. Lors de son discours précédant le vote, il a promis une mandature "placée sous le signe du respect".

"Nous devons travailler avec toutes les bonnes volontés sans exclusion", a plaidé celui qui a été réélu pour un troisième mandat à la tête de sa commune rurale, fin juin. La question de la crise économique due au coronavirus était au coeur des projets des candidats. Philippe Gamen a promis "des réponses fortes en matière d'emploi et d'insertion pour chacun", estimant que "beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire".
 
Conseil Communautaire du 09 juillet 2020 Grand Chambéry

 

Aurélie Le Meur première vice-présidente


De son côté, Aurélie Le Meur a regretté "qu'il n'y ait que quelques jours entre l'installation des conseils municipaux renouvelés et le conseil communautaire". Mais l'écologiste issue du mouvement citoyen n'a pas complètement manqué son pari, devenant la première vice-présidente du nouveau président de l'agglomération sur proposition de ce dernier.
 
"Les résultats s'étant joué à une voix unique, il nous a semblé opportun de pouvoir affirmer que le prochain projet de l'agglomération sera porté par l'ensemble des 38 communes", a expliqué Aurélie Le Meur. "Nos parcours devraient rapidement permettre de nous asseoir à la même table", a déclaré M. Gamen, également président du parc régional des Bauges depuis 2014.

Après son élection, le président du Grand Chambéry a affiché ses ambitions. Il a notamment dit sa volonté d'aller vers 50% d'énergie renouvelable dans l'agglomération, déployer le très haut débit "sur l'ensemble du territoire", reconvertir les stations de moyenne montagne ou encore expérimenter un transport par câble. Et avec ce nouveau tandem, la transition écologique devrait avoir une place de choix dans l'action du nouvel exécutif communautaire.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections agglomération économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter