Mort de Luce Douady : ses proches se souviennent d'une athlète "qui a marqué le monde entier de l'escalade"

Publié le
Écrit par M.D. avec Xavier Schmitt

Luce Douady, grimpeuse iséroise de 16 ans, a trouvé la mort dans un accident de montagne dimanche 14 juin en Isère. A Voiron, ceux qui l'ont côtoyée à l'entraînement se souviennent d'une brillante athlète à l'enthousiasme communicatif.

Son avenir prometteur lui a été volé dimanche, lors d'un accident mortel en Chartreuse. Le monde de l'escalade est en deuil après le décès de Luce Douady, jeune grimpeuse de 16 ans. Les hommages se multiplient en France comme à l'étranger pour dire au revoir à l'adolescente iséroise qui avait déjà un impressionnant palmarès.

Luce Douady avait rejoint l'équipe nationale d'escalade en octobre 2019 après trois ans passés au pôle espoir du centre de formation de Voiron (Isère). Ses partenaires cachent leur peine dans les souvenirs. A l'âge de 16 ans, la grimpeuse avait déjà cueilli toute une brassée de lauriers dans les deux disciplines, bloc et difficulté. Son enthousiasme était communicatif. 

"C'était trop bien quand on s'entraînait ensemble parce qu'on criait. Le dernier entraînement qu'on a fait ensemble, on a tellement crié qu'on avait la voix cassée à la fin, se rappelle sa partenaire au pôle France, Saula Lérondel. C'est des souvenirs comme ça où on se donne à fond pour atteindre un jour nos objectifs et à chaque fois qu'on partait, on était contentes, on était heureuses d'avoir forcé."

Luce Douady : ses proches se souviennent d'une athlète "qui a marqué le monde entier de l'escalade"

 

"Elle était capable de faire vibrer tout le monde"

L'accident est survenu dimanche 14 juin dans le massif de la Chartreuse, près de Saint-Pancrace. Luce Douady a fait une chute mortelle alors qu'elle était engagée, avec un groupe d'amis, sur un sentier difficile et équipé d'une main courante entre deux secteurs d'escalade. Elle a perdu la vie dans la montagne où elle avait grandi et cultivé sa passion.

"Ce qui a marqué le monde entier de l'escalade, c'est ce qu'elle était capable de nous faire passer au travers même de son activité, de ses mouvements, de sa grimpe, de son escalade, relate l'entraîneur du pôle espoir, Fabien Viguier. Elle était capable de faire vibrer tout le monde, de faire passer tout un tas d'émotions, d'affects, qui étaient exceptionnels."

"Luce était une jeune athlète de l'équipe de France d'escalade, très prometteuse (...) brillante en compétition", a souligné la Fédération française montagne escalade (FFME) sur son site lundi. Et son club chambérien de rendre hommage à une "jeune femme pleine d'énergie, de passions, de talents", "une belle personne (...) partie comme elle a vécu en croquant la vie".

Avec ses titres internationaux, en or ou en bronze, Luce Douady était sélectionnée pour les Jeux olympiques de 2024. "Elle avait envie que les autres participent à ses projets et elle avait envie de participer à leurs projets. Elle était là pour elle, mais aussi pour les autres. Je pense que sa gentillesse, c'est une qualité qui était importante chez elle", estime Corinne Théroux, l'entraîneure du pôle France d'escalade. Pour ses admirateurs, Luce Douady alliait la force et la grâce. Une grimpeuse étoile dont l'éclat n'a pas fini de briller.