"S'il vous plaît, prenez vos précautions" : le message des soignants de l'hôpital de Chambéry, mobilisés le soir de Noël

Publié le
Écrit par M.D. avec Jordan Guéant

Les soignants de l'hôpital de Chambéry étaient sur le pont au soir du réveillon de Noël. Tous font face à une seconde vague de Covid-19 qui dure dans le temps. Épuisés, ils appellent la population à prendre ses précautions pour les fêtes.

La deuxième vague, Valentine Bellier, infirmière anesthésiste au Centre hospitalier métropole Savoie (CHMS) de Chambéry, et Nathalie Sépuka, aide-soignante, l'ont traversée ensemble. Un binôme en première ligne contre le Covid-19, même le soir du Réveillon de Noël. 

"Il n'y a pas de tâches d'aides-soignantes et de tâches d'infirmières, c'est vraiment les deux ensemble. C'est important le travail d'équipe, surtout en cette période où les journées sont vraiment dures", estime Valentine. Au chevet d'un patient, l'infirmière explique : "C'est ce qu'on appelle du nursing. On fait le tour des constantes, on masse les points d'appui pour éviter les escarres, on leur fait les soins de bouche, les soins d'yeux. C'est surtout des soins de confort."

Valentine et Nathalie sont toutes deux sont des renforts venues d'autres services pour affronter un automne très difficile sur le plan sanitaire. Quarante-six patients étaient hospitalisés au service de réanimation du CHMS au plus fort de la crise, la saturation était proche.

"En ce moment, on est revenus à 36 mais ça reste quand même le double de nos capacités de réanimation habituelles, note le docteur Jean-Marc Thouret, chef du service réanimation du CHMS. Ca veut dire le double en personnel, le double en médecins de garde la nuit."

Covid-19 : les soignants de l'hôpital de Chambéry mobilisés le soir du réveillon de Noël

 

"Eviter une troisième vague"

A Chambéry, une centaine de soignants travaillent en réanimation en temps normal. Ils sont deux fois plus aujourd'hui. L'hôpital organise ses propres formations pour renforcer encore le service, si besoin. Les plannings sont le casse-tête de Nadège Bron, cadre de santé au CHMS. 

"On est une équipe, donc on n'est pas tous seuls. Le soutien entre tous est important. On essaye de faire la part des choses et de garder la motivation et l'esprit de fête, même s'il est un petit peu entaché par le Covid", regrette-t-elle.

Alors, en ce soir de Noël les soignants n'avaient qu'un souhait. "Ca serait bien si on pouvait éviter une troisième vague, espère Valentine Bellier. On croise les doigts donc s'il vous plaît, faites attention et prenez vos précautions. Personne n'est invincible face au Covid." A Chambéry, les soignants le disent, tous sont épuisés. Mais tous continueront aussi à faire face, quoi qu'il arrive.