Coupe du monde de ski alpin : Maxence Muzaton et Cyprien Sarrazin, blessés, déclarent forfait pour les épreuves de Kvitfjell

Les deux Français ont chuté à l'entraînement, vendredi 16 février, et ne pourront pas participer aux prochaines épreuves. Maxence Muzaton souffre d'un traumatisme à la jambe gauche et à l’épaule droite, et doit rentrer en France pour des examens complémentaires. Cyprien Sarrazin est lui blessé au mollet gauche.

Deux Français quittent la compétition. En pleine Coupe du monde de ski alpin, Maxence Muzaton, licencié au club de La Plagne (Savoie), a chuté lors des entraînements à la descente messieurs. Il souffre d'un traumatisme à la jambe gauche et à l’épaule droite, et doit rentrer en France pour des examens complémentaires.

Le nouveau héros du ski français, Cyprien Sarrazin, souffre lui d’un "traumatisme du mollet gauche", après une chute vendredi à l'entraînement et est forfait pour le week-end (descente et super-G), a indiqué la Fédération française de ski, ajoutant que "de nouveaux examens sont en cours." Licencié au CO Dévoluy (Hautes-Alpes), il ne prendra pas le départ, samedi, de la descente de Kvitfjell (Norvège), l'avant-dernière de la saison.

Un face-à-face très attendu

L'épreuve était très attendue : trois semaines après leur dernière confrontation, le génie suisse du ski, Marco Odermatt, et la révélation française de la saison, Cyprien Sarrazin, étaient censés se retrouver samedi, en Norvège, pour en découdre. Un vrai coup dur pour le skieur, et pour le clan français, qui rêvait plus que jamais de remporter le globe de la descente. Du jamais-vu depuis Luc Alphand, en 1997.

Bien qu'il n'ait jamais gagné en descente à l'entame de la saison, "Cyp", 29 ans, partage depuis fin décembre toutes les victoires dans la discipline reine du ski avec son rival suisse qui a, lui aussi, enregistré ses premiers succès dans la spécialité. Juste après le premier entraînement, jeudi 15 février, Cyprien Sarrazin avait expliqué que la perspective de gagner le globe de la descente était un "petit enjeu", qui le gardait "éveillé" pour la fin de la saison.

Après sept descentes, Odermatt (deux victoires, six podiums dans la spécialité cette saison) est en tête du classement de la discipline, avec 516 points. Seulement six de plus que le Français (510 points, trois victoires, cinq podiums). Le forfait de Sarrazin donne à "Odi" l'occasion de s'assurer le petit globe de la descente, dès samedi, s'il l'emporte.

Une victoire rapportant 100 points, il serait alors irrattrapable lors des finales à Saalbach, en Autriche, et ce même si Sarrazin revient au plus haut niveau d'ici là. Et même si la piste norvégienne semble mieux convenir aux purs descendeurs, comme l'Italien Dominik Paris (déjà quatre fois vainqueur à Kvitfjell), Odermatt qui n'y a jamais fait mieux que 13e, peut quand même engranger de précieux points en l'absence de son principal rival.

Encore deux épreuves à Kvitfjell 

Après la folie du mois de janvier, l'enchaînement des "classiques" du circuit (Bormio, Wengen, Kitzbühel) et les importantes sollicitations médiatiques, les descendeurs se retrouvent désormais dans le calme norvégien, loin des hordes de supporters suisses ou autrichiens.

Après leur passage à Kvitfjell, ils n'auront pas l'occasion de recourir avant les finales, organisées dans cinq semaines, à moins de s'aligner aussi sur les géants au programme, aux États-Unis et en Slovénie, d'ici là. Une option envisagée par Cyprien Sarrazin, avant sa chute vendredi, et par Marco Odermatt.

Le champion Suisse, qui a déjà remporté dix victoires cet hiver, principalement en géant, où il est invaincu depuis près d'un an, file tout droit vers son troisième gros globe de cristal. Il possède déjà plus de deux fois plus de points (1.506) que son dauphin Sarrazin (684) au classement général, dans une saison marquée par les chutes et les fins de saison prématurées de cadors. À l'instar de Marco Schwarz, Aleksander Aamodt Kilde ou encore Alexis Pinturault.

Prochaines épreuves prévues dans cette Coupe du monde de ski alpin à Kvitfjell : samedi 17 février, à 12 heures, la descente hommes ; et dimanche 18 février, à midi, le super-G hommes.