Courchevel : deux télécabines endommagées lors d'un contrôle annuel

Publié le

Deux cabines ont été gravement endommagées ce mercredi 29 septembre à Courchevel au cours d'un exercice règlementaire. Aucun blessé n'est à déplorer, mais elles ne devraient pas être utilisables avant la saison prochaine.

C'est au cours d'un contrôle annuel réalisé ce mercredi 29 septembre sur le téléphérique de la Saulire, à Courchevel, que deux télécabines ont été fortement endommagées.

Ces contrôles sont habituellement réalisés dans des conditions extrêmes : les cabines sont surchargées, leur vitesse anormalement élevée, le tout ponctué de freinages secs. "Ce sont des conditions qui ne se produisent jamais en temps normal, précise Stéphane Pfend, directeur d'exploitation de la Société des Trois Vallées. Les machines sont poussées à leur maximum pour s'assurer qu'elles sont bien en état".

Les deux télécabines, pesant 12 tonnes chacune, sont entrées en gare plus rapidement que prévu, et ont percuté les quais. Personne n'a été blessé, mais Stéphane Pfend n'est pas très optimiste quant à l'état des machines. "La cabine du sommet est réparable, mais je pense que celle du bas est fichue", déplore le chargé d'exploitation du domaine skiable. 

 

"C'est un peu un symbole qui est touché"

Pour l'heure, les lieux ont été sécurisés. Une expertise est en cours pour déterminer les causes de l'incident et l'étendue des dégâts. "Le téléphérique ne sera pas utilisable avant fin février, voire la saison prochaine", estime-t-il. 

"Je ne suis pas inquiet pour les clients, leur expérience ne devrait pas être impactée"

Stéphane Pfend

Bien que le domaine skiable des 3 Vallées ouvrira le 4 décembre prochain, Stéphane Pfend est confiant. Trois autres appareils permettent d'accéder à la Saulire : les télésièges des Marmottes et des Suisses, ainsi que la télécabine de la Vizelle. "Je ne suis pas inquiet pour les clients, leur expérience ne devrait pas être impactée"

Cependant, l'incident pourrait coûter plusieurs millions d'euros à la société. "Mais au-delà des chiffres, c'est un peu un symbole qui est touché. Ces télécabines sont l'emblème du domaine des Trois Vallées", glisse Stéphane Pfend.