Dans les Alpes, des élus réclament des mesures pour compenser l'absence des skieurs britanniques

Publié le
Écrit par M.F

Les sénateurs savoyards ont réclamé des "mesures d'urgence" au ministre du Tourisme, vendredi, pour compenser les annulations de réservations déclenchées dans les stations de ski par les restrictions de voyages imposées aux Britanniques en raison du variant Omicron.

Le gouvernement a rétabli, à compter de samedi, l'obligation de "motifs impérieux" pour les voyageurs en provenance et à destination du Royaume-Uni, bannissant de fait les touristes britanniques des stations de ski pour les congés de Noël.

"Les conséquences de cette annonce n'ont pas tardé à se faire sentir dans les stations, où de nombreux hôteliers, résidences de tourisme et commerce de ski subissent depuis 24H une vague d'annulations massive", écrivent les sénateurs et sénatrices de Haute-Savoie et de Savoie dans un courrier adressé vendredi à Jean-Baptiste Lemoyne.

"Surmonter ce nouvel obstacle"


"Nous vous demandons ardemment quelles mesures vous comptez prendre en urgence (...) afin d'aider ces professionnels à surmonter ce nouvel obstacle", ajoutent les élus LR et centristes dans ce courrier communiqué à la presse.

Les restrictions de voyages imposées aux Britanniques affectent aussi les Hautes-Alpes, où "les annulations tombent les unes après les autres", selon Yvan Chaix, directeur de l'Agence de développement du département.

La Compagnie des Alpes, qui gère une dizaine de grands domaines savoyards (La Plagne, Les Arcs, Tignes, Val d'Isère, Méribel...), a cependant assuré que sa clientèle était "majoritairement" française durant la période de Noël.

M. Lemoyne a assuré jeudi soir que les vacances d'hiver se présentaient bien pour les stations de montagne, malgré l'absence des Britanniques "qui représentent 15% de la clientèle ski".