Débat LR : Michel Barnier voit des "divergences" sur la forme entre les candidats, mais pas de "différences" majeures

Publié le
Écrit par M.D. avec AFP
Les cinq candidats au Congrès Les Républicains ont débattu le 8 novembre 2021 sur LCI.
Les cinq candidats au Congrès Les Républicains ont débattu le 8 novembre 2021 sur LCI. © BERTRAND GUAY / POOL

Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin ont débattu lundi soir sur LCI avant le congrès LR. Si chaque candidat a tenté de se démarquer, il n'y a pas eu de "différences" majeures, selon Michel Barnier.

Economie, immigration… Les cinq candidats à l'investiture Les Républicains (LR) pour la présidentielle ont cherché à se démarquer lundi 8 novembre, lors de leur premier débat télévisé sur LCI.

Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin ont débattu pendant plus de trois heures. La première session de débats d'une série de quatre avant le congrès où les militants LR choisiront leur candidat, du 1er au 4 décembre.

Feu vert à la construction de "10 nouveaux réacteurs nucléaires" pour Xavier Bertrand, création à l'école d'un "jour des héros qui font la France" pour Valérie Pécresse, "message aux armées" pour Michel Barnier, référendum pour que la France "recouvre sa souveraineté juridique" pour Eric Ciotti ou encore lancement d'un "nouveau traité européen" pour Philippe Juvin. Chaque candidat a tenté de se démarquer en évitant le clash générateur de divisions.

>> Congrès LR : en Haute-Savoie, Michel Barnier tient un meeting en terrain conquis

Dans ce débat, les points de convergence étaient d'ailleurs nombreux, de la critique d'Emmanuel Macron à la baisse de la dépense publique en passant sur la fermeté sur l'immigration. Ce qui fait dire au Savoyard Michel Barnier qu'"il n'y a pas de différences" majeures entre les candidats, mais "des divergences".

"Pas de grandes différences sur le fond"

L'ancien négociateur européen pour le Brexit s'est défendu mardi d'avoir été "irrité" face aux interrogations de Valérie Pécresse et Xavier Bertrand sur ses propositions, notamment son moratoire sur l'immigration. "Parfois ils font semblant de ne pas comprendre", a-t-il lancé.

Sur l'"immigration clandestine", à ses yeux, "il n'y a pas de grandes différences sur le fond. La question c'est la méthode et le résultat". "Je n'aime pas être agressif, mais je peux l'être quand on m'attaque", a-t-il toutefois lâché.

L'enjeu, pour les concurrents, était de parler aux 112 000 adhérents LR, mais aussi de convaincre les Français de leur capacité à remporter la présidentielle en avril 2022. Les sondages restent toutefois très décevants pour la droite, plaçant le chef de l'Etat en tête devant Marine Le Pen et Eric Zemmour.

Au sein de LR, 54 % des sympathisants LR jugent Xavier Bertrand "en capacité de gagner la présidentielle", contre 26 % à Michel Barnier et 16 % à Valérie Pécresse, selon un sondage Ifop-Fiducial pour LCI publié lundi. Mais Michel Barnier passe pour le favori grâce à sa fidélité au parti.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.