Le domicile de l'avocat Me Ripert cambriolé à Détrier (Savoie)

Il venait tout juste de rentrer chez lui, à Détrier (Savoie), après son internement psychiatrique, quand Me Bernard Ripert a constaté qu'il avait été cambriolé. Il dénonce un nouvel "acte d'intimidation".

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Bernard Ripert est rentré chez chez lui, ce mercredi 25 mai en fin de journée, après une hospitalisation forcée en psychiatrie qui aura duré 3 jours. Sa femme est venue le chercher à Bassens (Savoie). Le couple est ensuite allé dîner à l'extérieur. A leur retour, ils ont retrouvé la porte de leur maison fracturée, mais rien n'avait été volé. "Même pas un billet de 50€ qui était pourtant laissé en évidence", raconte l'avocat.

Les gendarmes se sont rendus sur les lieux dès mercredi soir. L'avocat dénonce "un acte d'intimidation" et a porté plainte.

Me Ripert avait été interpellé lundi matin et placé en garde à vue à Grenoble pour des faits d'"intimidation envers un magistrat". Hospitalisé pour un problème d'hypertension durant sa garde à vue, une expertise psychiatrique avait conclu que son état justifiait "une hospitalisation sous contrainte", selon le parquet. C'est le Préfet de l'Isère qui a levé cette mesure.