Elections départementales 2021 : quels enjeux en Savoie et qui sont les candidats dans votre canton ?

Voici la liste des candidats aux élections départementales dans votre canton en Savoie. Le scrutin se tiendra les 20 et 27 juin. France 3 Alpes fait le point sur les forces en présence et les enjeux.

Illustration. Le scrutin des élections régionales et départementales se tiendra les 20 et 27 juin 2021.
Illustration. Le scrutin des élections régionales et départementales se tiendra les 20 et 27 juin 2021. © Stéphanie Para/MaxPPP

Le parti de La République en Marche a décidé de ne pas établir sa propre liste en Savoie pour ces élections départementales des 20 et 27 juin. Dans un département traditionnellement ancré à droite, l'absence de la majorité peut jouer en faveur d'Hervé Gaymard (LR), président du conseil départemental et chef de file de la liste “La Savoie nous unit”.

A gauche, la liste “Savoie ensemble/Fraternité” rassemble les principales forces écologistes et de gauche (EELV, Ensemble, Génération.s, LFI, PCF, Savoie citoyenne, écologique et solidaire). Son but : établir un nouveau leadership à gauche après la déconvenue du PS en 2015. Mais la prudence est de mise : les socialistes et apparentés restent présents dans certains cantons avec la liste "Savoie en commun".

Le Rassemblement national, qui a fait une percée sur le territoire lors du premier tour des dernières élections présidentielles, pourrait tenter de récupérer ses premiers cantons. D'autant plus que le parti d'extrême-droite s'est positionné dans toutes les circonscriptions.

Qui sont les candidats en lice dans votre canton ? Consultez ci-dessous la liste des binômes et les enjeux, territoire par territoire.

 

Canton 1 - Aix-les-Bains 1 (Aix-les-Bains, Albens / Entrelacs, Brison-Saint-Innocent, Grésy-sur-Aix, Saint-Offenge, Pugny-Chatenod, Trévignin)

Dans le plus important canton de Savoie en termes de population, tout va se jouer à droite voire même à l’extrême droite. Ici : aucune liste de gauche. Le territoire est fortement marqué à droite. En 2015, le second tour avait donné lieu à un duel entre LR et RN. Le tandem Claude Giroud et Nathalie Schmitt (64,30 %) s’était imposé face au duo frontiste, Véronique Drapeau et Morgan Jeannot (35,70 %). Cette année, le duo de la droite souverainiste "Debout la France" s'est ajouté à l'échiquier politique.

Les candidats :

 

Canton 2 - Aix-les-Bains 2 (Aix-les-Bains, Tresserve, Mouxy)

Le maire d'Aix-les-Bains, Renaud Beretti, se représente pour ces élections en compagnie de Karine Dubouchet-Revol, ancienne championne du monde de ski de vitesse à de nombreuses reprises. Face à eux : une figure montante des écologistes dans la région, en la personne de Marion Gerlaud. La secrétaire régionale EELV et cheffe de cabinet de François Astorg à Annecy tentera de profiter de la dynamique de son parti au niveau national.

Les candidats :

 

Canton 3 - Albertville 1 (Albertville, Cervins, Esserts-Blay, Mercury, Tours-en-Savoie)

Le président sortant du conseil départemental de Savoie, Hervé Gaymard, est candidat à sa propre succession. Cette année encore, il s'est uni avec Martine Berthet, sénatrice LR et maire d’Albertville entre 2014 et 2017. Le duo bénéficie d'une bonne cote dans ce canton : en 2015, ils avaient recueilli plus de 60 % des voix face à la liste du PS.

Les candidats :

 

Canton 4 - Albertville 2 (Albertville, Frontenex, Gilly-sur-Isère, Tournon)

Dans le deuxième canton d'Albertville, la course s'annonce plus serrée et les candidatures sont multiples. Dominique Ruaz et André Vairetto l'avaient emporté en 2015 avec le PS, contre le RN au deuxième tour. La liste d'Hervé Gaymard, “La Savoie nous unit”, sera notamment représentée par le jeune Samuel Masseboeuf, 21 ans, conseiller municipal à Albertville depuis début 2021 à la faveur d’une démission dans la majorité.

Les candidats :

 

Canton 5 - Bourg-Saint-Maurice (Bourg-Saint-Maurice, Aime, La Plagne Tarentaise, Séez, Tignes, Val d’Isère)

En 2015, les élections départementales n'avaient pas soulevé les foules dans le canton de Bourg-Saint-Maurice. Avec seulement deux listes de droite et de centre-droit en lice, l'abstention avait atteint 61 % au premier tour et plus de 65 % au second tour. Cette situation pourrait ne pas se répéter cette année avec la question de l'avenir des stations de ski. De plus, l'union de la gauche et des écologistes “Savoie ensemble/Fraternité” s'est positionnée, tout comme le Rassemblement national.

Les candidats :

 

Canton 6 - Bugey Savoyard (Yenne, Chanaz, Chindrieux, Conjux, Novalaise, Serrières-en-Chautagne)

Les écologistes parviendront-ils, cette année, à remporter le canton du Bugey Savoyard ? En 2015, une triangulaire EELV-RN-LR avait tourné en faveur des Républicains, mais à quelques points près devant les écologistes (38,8 % contre 36,8 %). Marie-Claire Barbier est la seule protagoniste de cette triangulaire à se représenter cette année. Les valeurs écologistes seront, elles, portées par le marathonien savoyard, Dominique Scheidecker, et Maryline Tourneur.

Les candidats :

 

Canton 7 - Chambéry 1 (Chambéry, Sonnaz)

Neuf voix. Tel était l'écart au second tour entre la liste de Thierry Repentin (PS), maire de Chambéry depuis 2020, et la droite en 2015. La bataille à Chambéry s'annonce, une fois de plus, serrée cette année. Le collectif "Chambéry à venir" s'est ajouté à cette lutte. Créé à la fin de l’été 2019, à l’approche des municipales, le groupe agit auprès des habitants des quartiers populaires pour les inciter à aller voter. Notamment du côté de Chambéry le Haut qui est le point d’ancrage du collectif.

Les candidats :

 

Canton 8 - Chambéry 2 (Chambéry, Jacob-Bellecombette)

Dans ce canton comprenant une partie du centre-ville de Chambéry, relativement urbanisé et résidentiel, y compris sur les hauteurs de Lémenc et de la Chartreuse avec le quartier chambérien de Bellevue, les élections de 2015 avaient profité à la liste de droite et divers-droite de Brigitte Bochaton, maire de Jacob-Bellecombette. Cette année, elle forme un duo avec Aloïs Chassot, 38 ans, ancien adjoint de Michel Dantin, nouveau leader de l’opposition de droite à Chambéry.

Les candidats :

 

Canton 9 - Chambéry 3 (Chambéry, Cognin)

Le score de Christelle Favetta Sieyes, sortante UDI, sera scruté de près au niveau local. Lors des élections municipales de 2020 à Chambéry, elle avait rejoint la liste de gauche de Thierry Repentin, notamment après des dissensions personnelles avec l’ancien maire LR de Chambéry, Michel Dantin. Elle en vient même à quitter la majorité départementale en mars 2020 après ce choix. L'actuelle adjointe au maire de Chambéry en charge de la cohésion, de la santé et de la justice sociale est désormais la patronne de l’UDI en Savoie.

Les candidats :

 

Canton 10 - Modane (Modane, Bessans, Saint-Michel-de-Maurienne, Termignon, Valloire, Valmeinier, Aussois)

Dans la Haute Maurienne Vanoise, les enjeux économiques sont importants dans ces élections départementales, avec notamment le projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin. Ce n'est pas une coïncidence si plusieurs acteurs économiques locaux se présentent à ces scrutins. Stéphane Boyer, 53 ans, est chef d'entreprise, mais également maire d’Aussois depuis 2020. Il sera notamment opposé à Christian Grange, conseiller départemental sortant, et directeur de plusieurs entreprises dans le secteur de Valloire.

Les candidats :

 

Canton 11 - Montmélian (Montmélian, Apremont, Francin, Les Marches, Myans, Saint-Hélène-du-Lac)

Dans un territoire concerné par le projet de la ligne transalpine Lyon-Turin, le binôme du PS l'avait emporté face au RN lors des dernières élections départementales de 2015. Jean-François Duc, conseiller départemental et maire de La Trinité depuis 2001, se représente, cette année aux côtés d'une habituée de la scène politique locale, en la personne de Béatrice Santais, maire de Montmélian depuis 2008, députée de Savoie entre 2012 et 2017 et conseillère générale entre 2004 et 2012. Face à eux, toutes les forces majeures sont présentes : la liste des Républicains, les socialistes et apparentés ainsi que le Rassemblement national.

Les candidats :

 

Canton 12 - La Motte Servolex (La Motte Servolex, Bourget-du-Lac, Drumettaz-Clarafond - Voglans, Vivier-du-Lac)

La gauche avait subi une déconvenue, en 2015, au sud du Lac du Bourget. Cette année, ni l'union de la gauche, ni les socialistes et apparentés ne se présentent à La Motte Servolex. Ils laissent ainsi place à un duel entre droite et extrême-droite. Le duo Luc Berthoud, maire de la Motte Servolex, et Nathalie Fontaine (LR) l'avait facilement emporté au second tour (75 % des voix) lors des dernières élections départementales.

Les candidats :

 

Canton 13 - Moûtiers (Moûtiers, Aigueblanche, La Léchère, Pralognan la Vanoise, Saint-Bon Tarentaise)

Dans le canton de Moûtiers, tous les regards seront tournés vers Manon Decorte, candidate du Rassemblement national. A La Léchère, fief de gauche et ville natale d’Ambroise Croizat, communiste et créateur de la sécurité sociale, elle avait créé la surprise lors des dernières élections municipales. Manon Decorte est devenue l'édile déléguée pour la commune de Bonneval-Tarentaise. Une première en Savoie : jamais un candidat du RN n'avait accédé au poste de maire. Pour ces départementales, elle sera opposée aux Républicains et à l'union de la gauche.

Les candidats :

 

Canton 14 - Pont-de-Beauvoisin (Pont-de-Beauvoisin, Aiguebelette-le-Lac, Les Echelles, Entremont-le-Vieux,  Saint-Cassin, Vimines)

En 2015, le binôme composé de Gilbert Guigue et Corinne Wolff (LR) avait remporté les élections face au RN, au second tour. Cette année, le maire de Domessin depuis 1989 et la maire-adjointe de Vimines se représentent. Figurent face à eux notamment Brigitte Bienassis, maire de Saint-Pierre d’Entremont de 2008 à 2020, première commune de Savoie à prendre un arrêté anti-pesticides, en novembre 2019. Le duo du Rassemblement national est, lui, composé de Léa Cavadas, toiletteuse pour chien à Chambéry, et Jean-Pierre Chauveau, ancien candidat aux municipales 2020 à Vérel-de-Montbel.

Les candidats :

 

Canton 15 - La Ravoire (La Ravoire, Barberaz, Challes-les-Eaux, Saint-Jeoire Prieuré)

Dans le canton de La Ravoire, aucun signe d'une liste officielle soutenue par la majorité sortante d'Hervé Gaymard. Les soutiens à la liste d'Alexandre Gennaro et Josette Rémy pourraient bien être officieux. Mais dans une terre centriste - territoire de Patrick Mignola, président du groupe MoDem à l’Assemblée - le manque de lisibilité pourrait faire le jeu de la jeunesse et de la liste d'union de la gauche et des écologistes. “Savoie ensemble/Fraternité” a décidé de présenter Arthur Boix-Neveu, jeune maire DVG de Barberaz et Aurélie Fournier, 27 ans, médiatrice culturelle.

Les candidats :

 

Canton 16 - Saint-Alban-Leysse (Saint-Alban-Leysse, Lescheraines, Aillon-le-Jeune / le-Vieux, Saint-François de Sales, La Thuile)

En 2015, le second tour des élections départementales avait profité à Albert Darvey et Catherine Chappuis (PS). Ils se représentent, cette année, face à toutes les grandes forces en présence en Savoie. Ici, comme dans certains autres cantons, l'abstention devrait être une clé du scrutin. Il y a six ans, elle avait dépassé les 50 % au second tour. 

Les candidats :

 

Canton 17 - Saint-Jean-de-Maurienne (Saint-Jean-de-Maurienne, Albiez-Montrond, Hermillon, Saint-François Longchamp, Saint-Sorlin d’Arves)

A Saint-Jean-de-Maurienne, aucun élu sortant ne se représente. Battu aux législatives 2017 puis dès le premier tour aux municipales 2020 à Saint-Jean-de-Maurienne, dont il était pourtant maire depuis 2008, Pierre-Marie Charvoz (UDI) a préféré ne pas repartir pour ce scrutin. Sa binôme, Monique Chevallier, maire des Chavannes-en-Maurienne n'a pas non plus souhaité se représenter. Ils laissent donc la place à de nouvelles têtes. La droite, l'union de la gauche et des écologistes ainsi que le Rassemblement national se sont positionnés.

Les candidats :

 

Canton 18 - Saint-Pierre-d’Albigny (Saint-Pierre-d’Albigny, Aiguebelle, Aiton, Chamoux-sur-Gelon, Epierre, Saint-Alban-des-Hurtières)

Le binôme constitué d'Olivier Thévenet et Christine Brunet ("La Savoie nous unit") avait remporté un succès en 2015 face au RN. Les voilà de nouveau engagés dans cette bataille électorale. Mais face à eux, un poids lourd de l'extrême-droite locale s'est présenté cette année, en la personne de Brice Bernard, patron du RN en Savoie. La liste d'union de la gauche et des écologistes est également présente.

Les candidats : 

 

Canton 19 - Ugine (Ugine, Beaufort, Flumet, Hauteluce, Venthon, Villard-sur-Doron)

Franck Lombard, maire d’Ugine depuis 1995 et premier vice-président sortant du conseil départemental, a choisi de faire de nouveau équipe avec Annick Cressens, maire de Beaufort de 2008 à 2020. En 2015, ils avaient recueilli 54,36 % des suffrages exprimés. Cette année, face à eux, deux candidats du PCF se présentent dans la liste d'union de la gauche et des écologistes. Une troisième liste, celle du RN, est également présente.

Les candidats :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections élections régionales 2021