Guerre en Ukraine : les organisateurs du festival russe "Vent d'Est" de La Rosière plongés dans l'inquiétude

Publié le
Écrit par A.B avec Renaud Gardette

Le festival "Vent d'Est", organisé chaque année en août à La Rosière (Savoie), réunit des acteurs de la culture russe et ukrainienne. Alors que la guerre fait rage entre les deux pays en Ukraine, les organisateurs sont inquiets quant au déroulé de la prochaine édition.

Pour le moment, les festivités sont maintenues. Mais, les organisateurs du festival "Vent d'Est", qui se déroule chaque année en août à La Rosière (Savoie), sont inquiets. Tous sont préoccupés par les conflits en Ukraine.

Dans cette petite station savoyarde, Elena Molin, qui s'occupe chaque jour de plusieurs dizaines d'enfants de l'école de ski, est née en Russie. En ce moment toute sa famille et ses parents sont en Ukraine, à l'est du pays. Chaque minute, chaque seconde, ses pensées sont là-bas, au pays. A chaque pause, le même rituel, vérifier ses messages, suivre les dernières actualités… Difficile de garder le moral.

"En un mot, je suis désemparée. C'est un gros stress. Le décalage de la situation que l'on vit ici et ce qu'ils vivent eux là-bas est tellement immense que l'on a du mal à réaliser", explique l'organisatrice du festival.

Un festival qui réunit Russes et Ukrainiens

L'événement est organisé chaque été sur la commune depuis 20 ans, pour faire découvrir toute la culture slave. Elena tient à maintenir l'événement. Des artistes ukrainiens sont invités. Tout comme des groupes russes. Pour l'instant, aucun d'entre eux n'a décommandé.

durée de la vidéo : 01min 40
Les organisateurs du festival "Vent d'Est", organisé chaque année en août à La Rosière (Savoie), sont inquiets de la situation et de la guerre en Ukraine. ©FTV

La culture, survivra-t-elle à la guerre ? "Je me sens assez partagée… Est-ce qu'on les invite ? Quelle ambiance cela va donner ? Comment les Russes vont être perçus en station par les Français ?", s'interroge-t-elle.

"Chaque année on essaye de produire de la dans folklorique. C'est haut en couleur, c'est authentique. Même si ce sont parfois des amateurs, ils travaillent comme des professionnels", explique Jean, co-organisateur du festival, qui ne veut pas jeter l'éponge.

Sans connaître encore les détails, les organisateurs sont persuadés que leur festival, sera différent à l'avenir.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité