Guide Michelin: 3 étoiles pour "La Bouitte" à Saint-Martin-de-Belleville (Savoie)

Toujours très attendu par les gastronomes, le palmarès du Guide Michelin France a été dévoilé, ce lundi 2 février, avec une nouvelle consécration pour "La Bouitte" à Saint-Martin-de-Belleville. 

© Savoie Mont-Blanc
René et Maxime Meilleur, du restaurant savoyard "La Bouitte", à Saint-Martin, ont été couronnés de trois étoiles par le Guide Michelin. A côté des 26 restaurants trois étoiles en France (ils sont au total 111 dans le monde), le Michelin a distingué 80 deux étoiles (dont 7 nouveaux) et 503 une étoile (37 nouveaux), soit 609 tables étoilées au total.

René Meilleur, ébéniste de formation, a construit "La Bouitte" (petite maison en savoyard) de ses propres mains. Un magnifique chalet tout en bois. En cuisine aussi, cet homme, qui a commencé comme plongeur pour les VVF, est un parfait autodidacte. "La Bouitte" première manière régalait ainsi les skieurs à coups de tartiflettes et de fondues… Quant à son fils, Maxime, c'est un ancien coureur de biathlon. Il rejoint son père aux fourneaux en 1996, après un stage de pâtissier chez Lenôtre où il trouve ses repères en cuisine.

Aujourd’hui, le duo père-fils exécute une cuisine sucrée-salée d’une extrême finesse. 

Reportage France 3 Rhône-Alpes
durée de la vidéo: 00 min 46
Les Meilleur couronnés

Verdict toujours très attendu

Le verdict du Michelin est toujours un rendez-vous majeur pour le monde de la gastronomie. Malgré les critiques et controverses qui accompagnent sa sortie chaque année, le guide est guetté par les chefs, car les étoiles sont synonymes de réservations en hausse.

Le lancement au Quai d'Orsay du guide, qui sera en vente à partir du 6 février, s'inscrit dans une démarche engagée par le ministère pour promouvoir le tourisme, défendre et faire rayonner la réputation de la gastronomie française. Laquelle est confrontée à une concurrence internationale accrue et à l'émergence de guides comme les "50 Best", classement de la revue britannique "Restaurant" très décrié dans l'Hexagone, qui ne place que cinq tables françaises dans sa dernière édition, et aucune dans le top ten.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie tourisme