"Je n’ai fait que 60 pizzas au lieu de 200" : six mois après l'important éboulement en Maurienne, les commerçants attendent toujours le retour des clients

Depuis l’important éboulement qui s’est produit en août dernier en Savoie, les commerçants de Modane (Haute-Maurienne) enregistrent une baisse de la clientèle. En cause : la fermeture de la ligne SNCF qui ne rouvrira pas avant l’automne prochain.

"Certains commerces s’en sortent mieux que d’autres mais nous constatons une baisse générale" affirme Nathalie Kauffmann, la présidente du groupement des professionnels du canton de Modane (Savoie). Depuis l’éboulement qui s’est produit en août dernier dans la vallée de la Maurienne, les commerçants de la commune affirment que les clients se font plus rares dans le secteur de la Haute-Maurienne.

Une ligne SNCF à l'arrêt et moins de clients

L’une des principales raisons selon cette commerçante : l’absence de train. La ligne SNCF, endommagée, ne rouvrira pas avant l’automne. "Au-delà des touristes" et du personnel de la SNCF, "les lycéens qui descendaient en train à Saint-Jean-de-Maurienne" et leurs parents manquent à l’appel. "Lorsqu’ils venaient les chercher à la gare, ils prenaient toujours le temps de déambuler dans Modane et de faire leurs courses. Ces gens-là, on ne les a plus" regrette Nathalie Kauffmann.

En face de la gare, Pascal, gérant d’une pizzeria espère également une réouverture rapide de la ligne ferroviaire. "D’habitude, les trains déposaient les touristes à Modane. Le gros week-end de chassé-croisé avec les trois zones, je n’ai fait que 60 pizzas alors que d’habitude j’en fait plus de 200 dans la journée" déplore-t-il.

Nous sommes impuissants.

Pascal, gérant d’une pizzeria à Modane (Savoie)

"On a toujours un peu de passage" affirme quant à elle la buraliste de la commune qui compte parmi sa clientèle, les ouvriers du Lyon-Turin. "Il est clair qu’il y a un impact sur tous les produits touristiques" explique-t-elle, "quand les trains arrivaient en gare de Modane, nous avions de nombreux clients qui entraient dans le magasin. Nous n’avons plus ça."

"Il faut essayer de positiver"

"On essaie d’être solidaires" entre commerçants affirme Lionel, boucher traiteur savoyard. "J’ai la chance d’être dans le secteur de l’alimentation et malgré tout, les locaux nous sollicitent beaucoup mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde" explique le professionnel. Ce dernier est inquiet quant à la réputation de la Haute-Maurienne, six mois après l’éboulement. "J’échange beaucoup avec des collègues bouchers de toute la France et quand j’annonce que je suis installé à Modane, on me demande si je suis coincé voire sinistré alors que nous avons l'autoroute" témoigne Lionel.

On nous résume presque uniquement à cet éboulement.

Lionel, boucher traiteur à Modane (Savoie)

"C’est embêtant et c’est un traumatisme" confie le boucher traiteur, "mais on est en montagne et ça arrive. Il faut essayer de positiver et essayer de faire notre travail du mieux possible en satisfaisant notre clientèle dont font partie les locaux" conclut Lionel.

Selon nos informations, près de 20 000 mètres cubes de roches ont été déblayés et il resterait près de 5 000 mètres cubes de roches instables sur la falaise. Le travail de minage et de purge se poursuit. La SNCF, quant à elle, prévoit une réouverture de la ligne en novembre prochain.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité