• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les chercheurs de l'Université Savoie Mont-Blanc peuvent enfin aménager dans le bâtiment Hélios du Bourget-du-Lac

Les premiers cartons déposés dans le bâtiment
Les premiers cartons déposés dans le bâtiment

Un accord a finalement été trouvé, vendredi 5 septembre, entre le CEA, le Conseil général de la Savoie et l'Université Savoie Mont Blanc. Les premiers cartons de deux laboratoires de la fac ont été déposés dans le bâtiment Hélios, au Bourget-du-Lac. Lundi dernier, les chercheurs avaient été refoulés.

Par Isabelle Guyader

C'est l'épilogue d'un épisode plutôt rocambolesque. Le 1er septembre, une centaine de chercheurs et personnels de deux laboratoires de l'Université étaient restés à la porte du bâtiment Hélios dans lequel ils devaient normalement aménager. Le CEA, Commissariat à l'Energie Atomique et aux énergies renouvelables refusaient leur entrée. 

   >>> Lire aussi - 100 chercheurs et personnels de l'Université SDF

Au coeur du blocage: les charges. L'exploitant du bâtiment, le CEA, exigeait un paiement de charges jugé trop élevé par l'Université. Selon le président, "alors qu'en général le coût de fonctionnement moyen observé par mètre carré est inférieur à 50 euros, une somme quatre à six fois supérieure est demandée, sans assurance de ne pas devoir assumer d'autres dérapages supplémentaires à l’avenir."

L'Université Savoie Mont Blanc et le CEA ont finalement trouvé un terrain d'entente, par l'intermédiaire du Conseil général de la Savoie. Les deux laboratoires de l’université, engagés dans des recherches sur le solaire, vont donc intégrer le bâtiment Hélios.

Jean-Pierre Vial, premier vice-président du Conseil général et Président du Comité de pilotage de l’Institut National de l'Energie Solaire, a confirmé l’engagement exceptionnel du Département de financer, pour une année, le différentiel de charges de fonctionnement demandé par le CEA. La rentrée universitaire pourra se dérouler normalement pour les laboratoires, les personnels et les étudiants.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des témoins encore sous le choc au lendemain de l'attaque de Villeurbanne

Les + Lus