Malgré le Covid-19, Line Renaud tourne dans les Alpes un nouveau téléfilm de la collection de France 3 "Meurtres à..."

La comédienne aime la région et aime y revenir. La voici dans un nouveau téléfilm de "Meurtres à..." un tournage un peu bouleversé en plein rebond de contamination du Covid-19. "Tout le monde a été testé et est négatif" rassure Line Renaud qui évoque aussi les yeux brillants les décors du scénario 

Line Renaud sur le tournage de "Meurtres à Brides-les-Bains" en 2018
Line Renaud sur le tournage de "Meurtres à Brides-les-Bains" en 2018 © France 3 Alpes
Pandémie oblige, c'est via skype, dans une petite chambre toute simple, au papier peint fleuri que Line Renaud, et Dominique Besnehard, producteur et ami de longue date par ailleurs, ont évoqué dans le 12/13 de France 3 Alpes, via skype, le virus qui complique tout de même de plus en plus les conditions de tournage du nouvel opus qu'ils sont en train de tourner dans les Alpes.

" Nous savons que le sort du film est de notre responsabilité"


A l'heure où tout le monde attend de savoir à 20 heures ce mercredi 28 octobre quelles seront les nouvelles mesures sanitaires choisies pour tenter d'endiguer cette satanée deuxième vague, la comédienne semble plutôt sereine : "nous avons tous été testés et nous sommes tous négatifs, assure-t-elle, montrant quelques secondes le masque chirurgical qu'elle a toujours à portée de poche. "J'enlève mon masque parce que je vous parle, ou quand je joue, on ne peut pas jouer avec un masque, mais je le remets dès que la scène est finie. J'ai vu les médecins, tout va bien, j'ai même fait le test deux fois, il y a 15 jours, puis juste avant de venir dans les Alpes, je croise les doigts, je ne l'ai pas".

A ses cotés, Dominique Besnéhard a lui aussi un masque à portée de main, et le producteur veut insister : " Sur le plateau tous les techniciens, les opérateurs, les membres de l'équipe du film sont très disciplinés, on ne plaisante pas avec les consignes, tout le monde sait aussi qu'ils tiennent le sort du film, qui devrait stopper s'il y avait des cas positifs, le monde du cinéma est très conscient de tout ça, c'est important de le dire, n'est-ce pas Line? 
 Line acquiesce, mais est déjà repartie ailleurs...quelque part dans le scénario du téléfilm qu'elle est en train de tourner ces jours-ci, entre Méribel et Courchevel : "les paysages ici sont des décors époustouflants et servent précieusement l'intrigue ".

A 92 ans, la comédienne reprend son rôle de Gabrielle Sandraz, le personnage qu'elle avait interprété deux ans auparavant pour “Meurtres à Brides-les-Bains”. Elle y jouait le rôle d'une ancienne journaliste plongée dans la tourmente, entre le meurtre de son mari, directeur des thermes de Brides-Les-Bains et le retour de son fils Julien, un commandant de gendarmerie en charge de l’enquête, incarné par Patrick Catalifo.
 

"Meurtres dans les Trois Vallées"

Le clap de début du tournage a été donné le 13 octobre dernier, et doit s'achever le 9 novembre prochain. Installée à Brides-les-Bains, l'équipe a tourné la plupart des séquences entre Courchevel et Méribel. Il a fallu en permanence s'adapter, prendre en compte les caprices de la météo particulièrement changeante, mais aussi faire évoluer les conditions de tournage en fonction des dispositifs sanitaires eux aussi changeants.  

Le nouvel opus en préparation s’intitule “Meurtres dans les Trois Vallées”. Elle y donne notamment la réplique, de nouveau, à Patrick Catalifo.

Un indice sur l'intrigue? Tout commence par l'histoire d'une jeune femme retrouvée morte, les mains croisées sur la poitrine, au pied d’un pic rocheux. 

Line Renaud , amoureuse de ces "polars qui font des régions les stars" devait terminer de jouer ce soir, à peine, avant l'annonce officielle présidentielle à la télévision. Et quand Mathis Lescanne lui demande si elle est inquiète pour le futur, elle répond : " vous savez, un scientifique m'a dit un jour, il n'y pas d'exemple où la science n'a pas vaincu le mal, toujours la science a trouvé, il y de l'espoir dans cette phrase-là"
 














 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
télévision culture coronavirus/covid-19 santé société