Covid-19 : la région Auvergne-Rhône-Alpes enregistre à nouveau des excès de mortalité depuis le mois de septembre

Une surmortalité au sein de la population est observée en Auvergne-Rhône-Alpes depuis quelques semaines. Un excès de décès par rapport aux années précédentes qui coïncide avec la flambée de cas de Covid-19 dans la région. 

Des personnes masquées à Annecy, le 14 octobre 2020.
Des personnes masquées à Annecy, le 14 octobre 2020. © Grégory YETCHMENIZA / MAXPPP
C'est une donnée inquiétante supplémentaire dans la litanie de chiffres qui confirme l'intensification de l'épidémie de Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes. Ces dernières semaines, l'institut Santé publique France a de nouveau enregistré des excès de mortalité dans la région par rapport à la moyenne des années précédentes. Si cette surmortalité ne peut pas être reliée directement avec l'épidémie de Covid-19, elle coïncide avec la flambée épidémique en AURA où 33 000 nouveaux cas confirmés d’infection au Covid-19 ont été signalés du 12 au 18 octobre, un triste record en France. 
 

Depuis le début de l'année 2020, une surmortalité forte avait été constatée au printemps en Auvergne-Rhône-Alpes entre le 23 mars et le 26 avril, avec jusqu'à 49% de décès de plus que la moyenne lors de la semaine 14 (du 30 mars au 5 avril) en pleine première vague de l'épidémie de coronavirus. Depuis, la courbe était retombée dans la moyenne des années précédentes. Mais depuis le mois de septembre, le curseur s'agite à nouveau selon les données des autorités sanitaires. 

Des excès de mortalité dans la Loire ces dernières semaines

"Jusqu’à la semaine 37, aucun excès significatif de mortalité toutes causes n’a été observé au niveau régional", analyse Santé publique France dans son dernier bulletin épidémiologique datant du 22 octobre. Mais depuis la mi-septembre, certains départements de la région s'allume en orange. "Des excès de mortalité toutes causes modérés sont observés depuis la semaine 38 à l’échelle de la région, du Rhône et de la Loire selon les semaines", note ainsi Santé Publique France.

Le département de la Loire enregistre ainsi une surmortalité modérée parmi sa population générale lors des trois dernières semaines observées, soit du 21 septembre au 11 octobre. Le département de la Haute-Savoie a lui enregistré des pics de mortalité du 31 août au 13 septembre. Plus généralement, la région Auvergne-Rhône-Alpes enregistre un excès de mortalité chez les plus de 65 ans du 14 au 27 septembre. Fait assez inquiétant, ces excès de mortalité correspondent à une période où le nombre de cas de Covid était bien moindre qu'en cette deuxième moitié de mois d'octobre pour lequel les données de mortalité générale ne sont pas encore remontées. 
© Santé Publique France
Sur ce graphique, on observe que la région Auvergne-Rhône-Alpes (dernière case en bas) enregistre une surmortalité depuis la semaine 38, à la fois chez les plus de 65 ans et parmi la population générale. 


Une hausse du nombre de décès à l'hôpital


Si cet excès de surmortalité ne peut pas être relié directement à l'épidémie de Covid-19 par le biais de ces chiffres, le nombre de décès causés par le coronavirus grimpe en flèche dans les hôpitaux de la région. Selon Santé Publique France, 130 personnes malades du Covid-19 sont décédées à l'hôpital lors de la semaine 42 (12 au 18 octobre), contre 69 la semaine précédente. Le virus touche toujours davantage les personnes âgées. En effet, 68% des personnes décédées à l’hôpital avaient 80 ans ou plus

Selon l'Insee, de manière plus générale, la mortalité en Auvergne-Rhône-Alpes sur la période du 1er mai au 21 septembre 2020 est supérieure à 1% par rapport à la même période sur l'année 2019. C'est dans les départements de l'Isère (+3,7%) et de la Haute-Savoie (+3,6%) que la mortalité est la plus forte en comparaison de 2019. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique coronavirus/covid-19 santé société