• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Mondiaux d'Aviron: un grand succès populaire, mais un bilan sportif mitigé pour les Bleus

Ce dimanche 6 septembre, le bronze arraché par le quatre sans poids légers a permis aux Bleus d'afficher le bilan souhaité, sans plus, avec même de nombreuses interrogations à un an des JO. En revanche, du côté des festivités, les organisateurs des Championnnats du monde sont aux anges. 

Par Isabelle Guyader avec AFP

"C'est une parfaite réussite populaire", s'est félicité le secrétaire d'Etat aux Sports, heureux en outre de la présence dans les tribunes de Thomas Bach, le président du Comité international olympique. "La France a fait preuve d'une organisation quasi parfaite, c'est un argument de poids pour les Jeux de 2024 à Paris". Thierry Braillard s'est par ailleurs réjoui du succès remporté par l'événement: "L'aviron est un sport magnifique qui n'a pas si souvent l'occasion d'une telle couverture médiatique, c'est une bonne chose pour nos champions."

Interview 
Interview Thierry Braillard
Thierry Braillard. Secrétaire d'Etat aux Sports

 

Bilan sportif mitigé

En revanche, côté staff tricolore, les mines étaient plutôt renfrognées. Certes, les rameurs atteignent, avec cinq médailles dont deux titres, le bilan que leur avaient fixé les autorités fédérales avant les Mondiaux. Mais trois podiums l'ont été dans des catégories non olympiques et toutes chez les poids légers.

Le secteur hommes toutes catégories a fait naufrage dans le lac d'Aiguebelette. Son responsable, Yvan Deslavières, a d'ailleurs confirmé sa démission, qu'il avait annoncée en cas de non-qualification olympique du huit. "Le huit pas qualifié pour les Jeux, le quatre sans pas qualifié, le quatre de couple pas qualifié, le deux sans (des vice-champions du monde Chardin-Mortelette) seulement 8e, le deux de couple 6e, ce n'est pas satisfaisant", a estimé le président de la Fédération Jean-Jacques Mulot.

De leur côté, les poids légers, qui ne comptent que deux coques olympiques, ont brillé en Savoie. Le deux de couple de Jérémie Azou et Stany Delayre s'est paré d'or, tout comme le quatre de couple, le huit et le deux sans ont remporté l'argent et le quatre sans donc, a poursuivi le sans-faute en arrachant le  bronze.

"Quand on a seulement deux bateaux olympiques et 25 mecs qui veulent monter dedans comme chez les poids légers, il y a forcément de l'émulation", analyse Patrick Ranvier, le directeur technique national.

"Et dans les toutes catégories, où il y a le plus de coques, on a des rameurs qui se permettent d'émettre des voeux, qui ne veulent pas monter dans tel ou tel bateau..." poursuivait-il, visant Germain Chardin, Dorian Mortelette, Hugo Boucheron et Matthieu Androdias, qui ont tous décliné l'invitation pressante à monter dans le huit au cours de l'hiver dernier.

Aujourd'hui, ces quatre rameurs qui ont qualifié leur coque pour les Jeux à Aiguebelette (le deux sans et le deux de couple) sont tout sauf assurés d'être du voyage au Brésil. "Il n'y aura plus de passe-droit" annonce le DTN.

Chez les dames en revanche, le contrat est rempli. Quatre ans après Londres où elles n'étaient pas représentées, les rameuses françaises vont retrouver les Jeux. Elodie Ravera-Scaramozzino et Hélène Lefebvre en deux de couple, de même que Marie Le Nepvou et Noémie Kober en deux sans barreur, ont qualifié leur bateau.

Les déçus d'Aiguebelette, hommes et femmes, auront une dernière chance à Lucerne, en mai prochain, d'obtenir leur billet pour Rio.

L'heure est au démontage

Après 12 jours de compétition, l'heure est au démontage, ce lundi 7 septembre. Première tâche, rendre à chacun ses biens, plus de 20 partenaires ont prêté du matériel, chaises tables ou tapis. Il s'agit aussi de remettre tout en état, après la visite de plusieurs dizaines de milliers de spectateurs, et de trier des tonnes de déchets, dont plus de la moitié sera recyclée. Le comité d'organisation le sait, il n'a pas droit à l'erreur: le site est classé en réserve naturelle régionale.

   >>> Reportage de Jean-Christophe Pain, Franck Ceroni, Frédéric Cathelain & Eric Achard

Démontage après les Mondiaux d'aviron
Intervenants: Daniel Cavitte, Responsable logistique; Alix Duhamel, Responsable environnement

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Salon bio à Chadrac

Les + Lus