• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“Nous ne savions pas que les crimes étaient systématiques”, Juan Guzman, juge de Pinochet

Le juge Guzman à Grenoble / © France 3 Alpes
Le juge Guzman à Grenoble / © France 3 Alpes

Premier juge à avoir inculpé le général Pinochet, Juan Guzman multiplie les conférences à l'occasion des 40 ans du coup d'Etat qui fit basculer le Chili dans la dictature. Invité du collectif "Chili 1973-2013", le juge est passé par Chambéry et Grenoble en ce mois de septembre.

Par Franck Grassaud

Interview. Le 12 janvier 1998, le juge chilien Juan Guzman est désigné pour instruire les premières plaintes pénales contre l’ancien dictateur Augusto Pinochet. Au moment du coup d’État de 1973, le magistrat était lui-même un opposant à Salvador Allende. La dictature exercée par le général Pinochet jusqu'en 1987 aurait fait plus de 3200 morts et "disparus", et aurait torturé près de 38.000 personnes. C'est tout ce que le juge Guzman a découvert au fil de son enquête. Il l'avoue encore aujourd'hui: "Nous ne savions pas que les crimes étaient systématiques et c'était un programme d'Etat".

Interveiw Juan Guzman sur le Général Pinochet

Le parcours du Guzman a fait l'objet d'un film généralement projeté avant ses conférences: "Le juge et le général" (également diffusé par arte). Une bonne chronologie qui rappelle un parcours judiciaire semé d'embûches: en 1998, les premières plaintes et l'arrestation du général alors qu'il est à Londres pour des examens médicaux; en 2000, la levée de son immunité parlementaire et son inculpation pour la mort de 75 opposants; en 2001, le diagnostic de "démence légère" formulé par les médecins; en 2006, la mort de Pinochet, à l’âge de 91 ans.

Sur le même sujet

Beaulieu (Ardèche) : comment détermine-t-on la date des vendanges ?

Les + Lus