Cet article date de plus de 7 ans

Peter, jeune homosexuel, se serait suicidé à Valmorel (Savoie) car ses parents voulaient l'exorciser

Selon une information relayée par nos confrères de RTL, un jeune homosexuel de 21 ans se serait jeté d'un pont à Valmorel, en Savoie. Dans une lettre de septembre 2013, Peter expliquait que sa famille voulait le faire exorciser par un prêtre. Le jeune homme travaillait au Club Med de la station. 
L'histoire émeut fortement la communauté gay et les réseaux sociaux depuis quelques heures. Cette histoire, c'est celle de Peter. Le jeune homosexuel de 21 ans se serait suicidé à Valmorel, en Savoie. Son corps a été retrouvé ce jeudi 26 juin par les gendarmes du PGHM dans un ruisseau. Il était porté disparu depuis le 13 juin. Une information portée à la connaissance du public par les associations de soutien à la communauté gay mais que ne confirme pas, pour l'instant, le Parquet de permanence d'Albertville : "Pour l'instant, rien ne permet d'affirmer qu'il s'agit d'un suicide", a déclaré le vice-procureur. 

"Mes parents deviennent de plus en plus hard" 

Le jeune homme était l'un des protégés de l'association "le Refuge" qui vient en aide aux homosexuels rejetés par leurs familles. Son suicide, s'il était confirmé, serait lié à sa sexualité et au fait que sa famille ne supportait pas son orientation. Selon RTL (reprenant une information du site Médiaterranée) dans une lettre de septembre 2013, Peter expliquait en effet "Mes parents deviennent de plus en plus hard dans leurs prières latines contre le diable. De toute façon, rien ne m’étonne après qu’ils aient fait appel à un prêtre exorciste pour me faire changer de bord".

"Peter, tu seras toujours dans nos coeurs"

Le mois dernier, Peter avait passé une semaine à l'antenne de l’association "Le Refuge" située à Montpellier. À sa sortie, il était toujours très affecté selon les bénévoles. Pour Frédéric Gal, directeur général de l’association, "les mots de ses parents sont des mots très durs, c'est terrible". 

Sur Facebook, les réactions sont très vite arrivées : "Peter, jamais nous n'oublierons ces moments partagés lors desquels se mêlaient ton joli sourire en carapace et la profonde tristesse ancrée au fond de toi", a déclaré hier Nicolas Noguier, le président du Refuge, avant de relayer cet hommage sur le site internet de l'association. 

"Un garçon en très forte situation de mal-être"

"Jamais nous n'oublierons tes moments de complicité avec les jeunes du Refuge de Montpellier. (…) Nous ne te verrons plus physiquement au Refuge, mais tu seras pour toujours dans nos cœurs. Tu étais la raison d'être du Refuge".

Joint par téléphone, Nicolas Noguier expliquait encore : "Peter a séjourné au Refuge du 2 au 10 juin puis il est parti car il devait commencer sa saison au Club Med. Il disait que son travail était le seul endroit où il se sentait bien. Nous lui avons toutefois proposé de rester un peu plus avec nous. Cela nous semblait nécessaire car c'était un garçon en très forte situation de mal-être. Il a longtemps hésité mais il est finalement parti. Le dimanche matin, il a fait ses valises sans rien dire". 

Selon Gilles Lacrampe, chef de village au Club Med de Valmorel, "rien dans le comportement de Peter ne laissait penser qu'il était dépressif mais nous ne le connaissions pas encore vraiment bien à Valmorel, cela faisait deux jours qu'il était là". Et d'ajouter que le jeune homme "a participé volontairement à la répétition de spectacles. A Val d'Isère, où il avait déjà travaillé, il avait laissé une bon souvenir". 

Une enquête ouverte 

Une enquête a été ouverte par le Parquet d'Albertville pour tenter d'en savoir davantage sur les circonstances de ce drame. Pour l'heure, le vice-procureur précise simplement que le corps du jeune homme a été retrouvé dans un ruisseau. Une autopsie devrait être pratiquée la semaine prochaine. En attendant, le Parquet se refuse à toute communication supplémentaire. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers