PHOTOS. Inondations en Savoie : le village de Notre-Dame-de-Briançon dévasté par une crue torrentielle

Le village de Notre-Dame-de-Briançon, en Savoie, a été touché par une gigantesque coulée de boue qui a causé d'importants dégâts. Une centaine d'habitations ont été inondées, les rues recouvertes de gravats et le trafic SNCF demeure interrompu.

L'Isère est sortie de son lit, emportant tout sur son passage. Les inondations qui ont touché la Savoie dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 novembre ont laissé un spectacle de désolation à Notre-Dame-de-Briançon, sur la commune de La Léchère.

Le village a été éventré, coupé en deux par une crue torrentielle. Jusqu'à 3 mètres de boue et de gravats charriés par les eaux ont recouvert les rues tandis que plus d'une centaine de logements ont été touchés par des inondations autour de cette commune de 460 habitants, dans la vallée de la Tarentaise.

De nombreux sinistrés

"Ce sont les dégâts les plus importants qu'on ait connus, constate le maire de La Léchère, Dominique Colliard. Notre première préoccupation a été de prendre en charge les sinistrés, de s'assurer que tout le monde soit en bonne santé."

Tous les habitants touchés par les inondations ont pu être pris en charge dans le centre d'hébergement d'urgence ouvert dans la salle des fêtes de la commune ou chez des proches. Aucun blessé grave n'est à déplorer. "Les habitants sont sous le choc. Ils se posent la question de savoir où ils vont vivre ces prochaines semaines", ajoute Dominique Colliard.

Jusqu'à 700 personnes ont été privées d'électricité aux environs de Notre-Dame-de-Briançon après les inondations. Les techniciens d'Enedis sont intervenus ce jeudi pour rétablir la situation auprès d'une centaine de clients toujours sans courant. L'école de la commune restera quant à elle fermée jusqu'à la fin de la semaine.

"Le temps de la reconstruction"

"Vient maintenant le temps de la reconstruction", ajoute l'édile qui a mis en place une cellule de crise. La route d'accès à la commune devrait rouvrir ce jeudi, mais l'inquiétude demeure pour la circulation ferroviaire. Les voies ont été endommagées sur quelques centaines de mètres, interrompant complètement le trafic des trains entre Albertville et Bourg-Saint-Maurice. Des cars de substitution ont été mis en place.

"Nous intervenons auprès de la direction de la SNCF pour qu'il y ait très rapidement une évaluation des dégâts (...) et surtout pour savoir quel sera le délai de rétablissement de cette voie qui est le poumon de la vallée de la Tarentaise", indique le président (LR) du Conseil départemental de la Savoie, Hervé Gaymard, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. L'estimation de reprise du trafic est repoussée "a minima au vendredi 8 décembre", fait savoir l'entreprise ferroviaire.

"Les gens que nous avons rencontrés nous ont fait part de leur immense désarroi et (de leur) tristesse devant le spectacle donné par ces crues", ajoute le député (LR) de la Savoie Vincent Rolland dans la même vidéo. Le ministère de l'Intérieur a été saisi pour demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Alors que de nouvelles précipitations sont annoncées dans les jours à venir, l'inquiétude se fait sentir dans le village sinistré. Mais "les épisodes pluvieux annoncés dans les prochains jours ne conduiront pas à revivre la même situation", assure la commune.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité