Savoie : une manifestation contre la fermeture d'une école primaire à Ugine

À Ugine en Savoie, une centaine de personnes ont manifesté lundi 22 février contre la fermeture de l'école primaire du Crest Cherel décidée par la municipalité qui souhaite récupérer les locaux. Une décision qui implique le transfert de 4 classes vers un autre établissement de la ville.

Une centaine de personnes ont défilé lundi 22 février 2021 dans les rues d'Ugine contre la décision de la municipalité de fermer l'école du Crest Cherel.
Une centaine de personnes ont défilé lundi 22 février 2021 dans les rues d'Ugine contre la décision de la municipalité de fermer l'école du Crest Cherel. © Quentin Duval

À Ugine, l'école primaire du Crest Cherel aurait du fêter cette année 100 ans d'existence. Mais il n'en sera rien car la mairie a décidé de fermer l'établissement au mois de juin afin de récupérer les locaux. Une décision qui implique le transfert de 92 élèves dans une autre école, ce qui suscite la colère de leurs familles.

"On trouve que c'est une richesse d'avoir cinq écoles à Ugine", réagissait hier Nanou Ligat, maman d'élève qui a pris part à une manifestation organisée dans les rues de la ville. "On ne comprend pas la décision du conseil municipal car nos effectifs sont stables", ajoute-t-elle.

Pour d'autres personnes présentes à ce rassemblement, cette fermeture représente plus encore. "J'ai passé plus de 30 ans à l'école du Crest Cherel où j'ai été élève, enseignant et directeur", explique Louise Bertand. "La fermeture de cette école m'arrache le coeur".

Pourtant, le maire de la ville l'affirme, le regroupement entre cette école et celle du Pringolliet, soutenu par l'Inspecteur d'Académie, permet de consolider les effectifs et d'éviter des fermetures de classe. "Il y a en plus un argument pédagogique", insiste Eric Lavis, "avoir plus d'enseignants permet d'avoir plus de diversité des compétences, plus de points d'intérêt particuliers et donc de dynamiser encore les projets pédagogiques".

Aucune décision n'a encore été pris concernant l'avenir du bâtiment, mais l'édile affirme qu'il restera communal et public. 

Les défenseurs de l'école du Crest Cherel ont lancé une pétition en ligne. Celle-ci a déjà recueilli plus de 400 signatures.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société