Savoie : des vaches "fugueuses" bloquées dans la neige à 2550 mètres secourues par les gendarmes du PGHM

C'est une belle histoire de solidarité montagnarde...Quand un éleveur a appellé à l'aide le PGHM de Bourg-Saint Maurice, personne n'a hésité. Deux militaires de haute montagne sont aussitôt partis à son secours, pour qu'il puisse redescendre ses bêtes dans la vallée en toute sécurité.

Le PGHM a accompagné l'éleveur pour redescendre ses bêtes égarées en toute sécurité dans la vallée
Le PGHM a accompagné l'éleveur pour redescendre ses bêtes égarées en toute sécurité dans la vallée © Page Facebook Gendarmerie de la Savoie
Un appel "pas comme les autres" pour "un secours pas comme les autres" : ce samedi 3 octobre, au bout du fil, c'était un appel à l'aide différent de ceux qu'ils reçoivent habituellement au poste du PGHM de Bourg-Saint Maurice : celui d'un éleveur et de son fils manifestement dans une situation délicate, voire dangereuse. "Ils venaient de retrouver plusieurs de leurs génisses qui s'étaient échappées lors de la descente du troupeau, avant les dernières intempéries", racontent les Gendarmes de Savoie sur leur page Facebook. L'éleveur, montagnard confirmé, "avait besoin qu'on lui prête main forte, car ses bêtes étaient bloquées en montagne par la neige" .

"Face aux importants cumuls de neige, le propriétaire des génisses avait besoin de nous pour effectuer la trace et analyser le risque avalancheux. Deux de nos militaires du PG ont donc pris la direction du col du Petit Saint-Bernard où les attendaient le vacher et son fils. La visibilité n'étant pas excellente, les "fugueuses" ont pu être repérées vers 2550 mètres d'altitude et redescendues sans encombre".
 

[ UN SECOURS PAS COMME LES AUTRES🐄⛷] Sollicité par un agriculteur de la vallée, le PGHM de Bourg Saint Maurice ⛷ a...

Publiée par Gendarmerie de la Savoie sur Samedi 3 octobre 2020



Une neige exceptionnellement précoce qui a pris les éleveurs et leurs troupeaux de court

Le vacher et son fils n'ont pas fait preuve de négligence ou d'impréparation, loin s'en faut. En réalité, l'épisode neigeux qui est arrivé en force dès le 26 septembre a pris par surprise les massifs des Alpes, comme dans les Pyrénées. Après des pics de chaleur exceptionnels, l'automne n'a pas eu le temps de s'installer, chassé par l'arrivée brutale de l'hiver. Du jamais vu depuis 13 ans !

Dans les Alpes du nord, on a relevé des hauteurs de neige de 15 cm à 1500 mètres et jusqu'à 50 cm à 2200 mètres. Des quantités exceptionnelles en septembre par rapport à la dernière année de référence, 2007.

De quoi réjouir les stations de ski des départements de l'Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie qui se sont d'ailleurs empressées de faire connaître la nouvelle et de publier sur les réseaux des photos cartes postales dignes d'un... noël exceptionnel.
 
De quoi aussi compliquer sérieusement la tâche des éleveurs obligés de redescendre leurs troupeaux en alpage dans la précipation et dans des conditions climatiques pour le moins "galériennes" à la fois pour les hommes et pour les bêtes, d'autant que le mercure a chuté d'un coup.

Le 28 septembre, il a fallu mettre en branle d'importantes opérations de sauvetage aux cols du Glandon et de la Croix de Fer, pour des milliers de moutons. Il était tombé là-haut, près d'un mètre de neige.
 
Plusieurs éleveurs se sont retrouvés pris de court à l'instar d'Alain Bochet-Drivet et de Stéphane Chêne qui ont dû se démener dans le Beaufortin"pour apporter du foin aux 51 vaches de race abondance aux Saisies", comme le décrivait en direct et en images La Place du Village sur sa page Facebook.
Dans la plupart des alpages, comme ici à Samoëns, la démontagnée a été compliquée... et émouvante.
 
Quant à la saison de ski qui approche, même si ces premiers gros flocons sont tombés en altitude à la fin du mois, pour en profiter sur les pistes, il faudra attendre encore un petit peu...
 












 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne neige météo agriculture sécurité solidarité